1 min de lecture Canal+

Pierre Ménès présente ses excuses après les accusations d'agressions sexuelles

Le journaliste sportif fait l'objet de multiples accusations de violences sexuelles après la diffusion du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis journaliste" sur le sexisme dans les médias.

Le journaliste Pierre Ménès en 2016
Le journaliste Pierre Ménès en 2016 Crédit : FRANCK FIFE /AFP
Marie Zafimehy
Journaliste

"Je souhaite vous présenter mes plus sincères excuses". Dans un tweet publié lundi 29 mars, Pierre Ménès a tenu à demander pardon à ses consœurs Isabelle Moreau, Marie Portolano et Francesca Antoniotti. Depuis la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste (Canal+), plusieurs témoignages et séquences télévisées ont mis en lumière le comportement sexiste du journaliste sportif.

Agressions sexuelles, remarques misogynes... Dans des scènes censurées du documentaire, Pierre Ménès a d'abord réagi en blâmant "la société" pour ces accusations s'inscrivant dans la lignée du mouvement #MeToo. Dans son dernier message il assure qu'il "écoute" et "respecte cette parole libérée". 

"Je tenais à tous vous dire que je regrette sans aucune ambiguïté tous ces gestes du passé qui ne se justifiaient aucunement", poursuit-il. "J'ai causé de la peine et de la gêne à des amies sans jamais avoir eu l'intention de le faire directement ou indirectement."

Le comportement de Pierre Ménès lui a valu la fin de son partenariat avec l'entreprise de jeux vidéo EA Sports. De son côté, Marie Portolano, réalisatrice du documentaire insiste : il ne faut pas "réduire ce combat et cette parole à un seul homme" mais dénoncer le système dans son ensemble.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Canal+ Football Journalisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants