1 min de lecture Voile

Vendée Globe : très loin du record, les leaders menacés de rationnement alimentaire

ÉCLAIRAGE - Le record de Armel Le Cléach en 2017 ne sera pas battu cette année. Pour les leaders, se pose la question de la gestion de la nourriture.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Vendée Globe : très loin du record, les leaders menacés de rationnement alimentaire Crédit Image : Loic VENANCE / AFP | Crédit Média : Valentin Boissais | Durée : | Date : La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Valentin Boissais

Emmenée par Yannick Bestaven, c'est une flotte d'une dizaine de bateaux qui remonte l'Atlantique dans un scénario qui promet quelques surprises, alors que le Vendée Globe est entré lundi 11 janvier dans sa 64e journée. Mais pour les leaders, se pose aussi la question de la gestion de la nourriture.

Les stocks de provisions commencent en effet à baisser. La tête de la course a franchi le Cap Horn avec huit jours de retard sur le record de Armel Le Cléach en 2017 (74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes). La faute à des conditions climatiques difficiles : des anticyclones qui ralentissent les vents, puis des tempêtes qui peuvent aussi poser problème. 

C'est ce que vit Charlie Dalin sur son "Apivia" ces dernières heures. "Je suis en prise avec un petit centre anticyclonique qui est sur mon Ouest, explique le 2e du classement, à seulement 50 milles nautiques (92 km) de Bestaven ("Maître Coq IV"). Et devant se dresse une grosse barrière météorologique".

Je devrais m'en sortir

Charlie Dalin
Partager la citation

Son tour du monde devrait donc se boucler en plus de 80 jours... soit un peu plus que ses réserves de nourriture. "En toute transparence, j'ai 76 jours de nourriture à bord", détaille Dalin. Il faut donc rationner un peu les sachets journaliers à chaque repas. "Du coup, dans les sacs que j'ai déjà utilisés, il me reste encore pas mal de choses à manger. Donc je devrais m'en sortir".

À lire aussi
Vendée Globe
Vendée Globe : Dalin, Burton, Hermann, Seguin... Quand sera connu le vainqueur ?

Ce problème ne se pose que pour les skippers de tête, car à l'arrière beaucoup avaient prévu de passer plus de temps en mer. Ils sont donc partis avec suffisamment de réserves. Cette situation s'est déjà produite par le passé : en 2009, Armel Le Cléac'h avait terminé 2e avec huit kg de moins après un rationnement très strict et ses réserves de nourriture à zéro.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants