1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Vendée Globe : le jour de la victoire de Yannick Bestaven
2 min de lecture

Vendée Globe : le jour de la victoire de Yannick Bestaven

Le 28 janvier 2021, Yannick Bestaven remporte la 9ème édition du Vendée Globe alors qu’il est le 3ème à passer la ligne d’arrivée.

Yannick Bestaven aux Sables-d'Olonne le 28 janvier 2021
Yannick Bestaven aux Sables-d'Olonne le 28 janvier 2021
Crédit : LOIC VENANCE / POOL / AFP
L'INTÉGRALE - Le jour où Yannick Bestaven remporte le Vendée Globe
27:27
RÉCIT - Vendée Globe : le jour de la victoire de Yannick Bestaven
02:24
Flavie Flament
Flavie Flament - édité par Capucine Trollion

Le 28 janvier 2021, il est 4 heures du matin, il fait nuit et froid. La mer est rouge, miroir de la pluie de feux d’artifice qui éclatent dans le ciel, des petits bateaux klaxonnent en chœur, la foule disparate coronavirus oblige, est en liesse le long du chenal des Sables D’Olonne.

Tous font cortège au bateau Maître Coq qui rentre au port, tous célèbrent l’arrivée du vainqueur de l’une des courses les plus difficiles au monde, le Vendée Globe. À l’avant de son bateauYannick Bestaven est là, debout, les cheveux en bataille, la barbe qu’il a pris soin de raser il y a quelques jours repousse déjà. La bougie fontaine qu’il tient à bout de bras dans un signe de victoire laisse deviner sa gueule de marin, son visage heureux et ses yeux presque incrédules. 

Alors qu’il est troisième à franchir la ligne d’arrivée, Yannick Bestaven savoure sa première place. Il lui aura fallu 80 jours, 3 heures, 44 minutes, 46 secondes pour boucler le Vendée Globe, la course en solitaire autour du monde sans escale et sans assistance. Un temps calculé après ses 10h05 de bonification accordée par le jury pour son implication dans le sauvetage de Kevin Escoffier.

Une course marquée par une météo difficile

C’est le 8 novembre que Yannick Bestaven avait pris le départ avec 32 autres skippers pour une course marquée par une météo difficile, des conditions de mer si invivables parfois qu’elles l’obligeaient à vivre à quatre pattes comme "un sanglier" selon ses propres mots.

À lire aussi

En tête durant presque un mois, il a été le premier à passer le cap Horn. Un enfer, au cœur de la dépression, au milieu de vagues hautes comme des immeubles…Puis englué dans une zone sans vent, il a vu ses rivaux fondre sur lui et le dépasser. Yannick Bestaven n’a jamais lâché les bras, ni la barre. Normal pour celui qui considère que sa plus grande qualité est aussi son plus grand défaut : têtu. Mais par ce petit matin, il est avant tout émouvant.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/