2 min de lecture Voile

Transat Concarneau - Saint Barthélémy : départ à huis clos et skippers confinés

La 15e édition de la Transat en double Concarneau - Saint-Barthélemy s’élancera dimanche 9 mai. Mais en raison du contexte sanitaire, les marins sont contraints d’ici-là à un confinement avant le grand départ qui se déroulera à huis clos.

Les 18 bateaux dans le port de Concarneau
Les 18 bateaux dans le port de Concarneau Crédit : Alexis Courcoux - Transat en double
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Depuis vendredi 30 avril, les 18 "Figaro Bénéteau 3" ont pris place sur les pontons du quai Carnot, juste devant la ville close de Concarneau. Mais à quelques jours du grand départ, l’objectif n’est pas que sportif. En raison de la crise sanitaire, les organisateurs, selon les recommandations de la Fédération française de voile, ont demandé aux 36 skippers de se confiner. 

En plus de ces mesures sanitaires, ils seront soumis à deux tests, un PCR le vendredi 7 mai puis un test antigénique le dimanche 9 mai au matin, à quelques heures du départ. "Nous ne pouvons prendre aucun risque en la matière, ce serait trop dangereux pour leur santé de partir en étant positifs au Covid-19", souligne Francis Le Goff.
 
Mais le directeur de course se veut rassurant. "Tous les skippers sont consciencieux et personne n’a envie de rester à quai. Je sais qu’ils feront tout pour prendre le moins de risques possibles".

Ce serait trop dur de savoir que le projet s’arrête net le jour du départ

Violette Dorange
Partager la citation

"Bien entendu, c’est un protocole totalement légitime quand on connaît la situation sanitaire, confie Violette Dorange, la plus jeune engagée. À 20 ans, la Rochelaise se met à l’unisson des autres marins. "Nous faisons attention depuis plusieurs jours déjà, on veille à mettre un masque systématiquement à l’extérieur et à respecter les gestes barrières. Ce serait trop dur de savoir que le projet s’arrête net le jour du départ".
 
Ainsi, les allées et venues sur le ponton seront effectuées en évitant au maximum les contacts. Et tous doivent s’activer entre la nécessité de charger le matériel, la nourriture, effectuer les vérifications et s’offrir une dernière sortie en mer. Objectif, mettre à profit au maximum ces derniers jours pour être prêt avant de s’élancer. 

Créée il y a près de 30 ans

Martin Le Pape, qui sera confiné chez lui, tout comme son co-skipper Yann Eliès, confirme : "On va en profiter pour analyser les premiers fichiers météos, faire de l’informatique, être au point sur les contraintes audiovisuelles". Les skippers auront tous rendez-vous en visioconférence pour un briefing complet jeudi 6 mai sur les instructions de course et les aspects liés à la sécurité. La veille du départ, ils seront à nouveau réunis virtuellement pour un briefing météo.

À lire aussi
voile
Transat Concarneau - Saint-Barthélémy : les concurrents déjà au cap Finisterre

Créée il y a près de 30 ans, la Transat en double Concarneau - Saint Barthélémy a sacré de grands champions comme Jean Le Cam, Armel Le Cléac’h ou encore Charlie Dalin. En 2018, ce sont Adrien Hardy et Thomas Ruyant qui l’ont emporté en bouclant le parcours en 18 jours, 11 heures, 48 minutes et 22 secondes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants