1 min de lecture Voile

Solitaire du Figaro 2020 : l’incroyable ascension de Violette Dorange

PORTRAIT - Plus jeune skipper de la 51e édition de la Solitaire du Figaro, la Rochelaise est coutumière des exploits.

Violette Dorange
Violette Dorange Crédit : La Solitaire du Figaro
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Elle s’appelle Violette Dorange. Le 17 avril dernier, elle a fêté ses 19 ans. Et le 30 août prochain, elle sera la plus jeune des 35 marins à prendre le départ de la 51e édition de la Solitaire du Figaro, qui s’élancera de la baie de Saint Brieuc.

Mais la jeune Rochellaise est loin d’être une novice. Elle a commencé la voile à 7 ans et a réalisé huit ans plus tard, en mai 2016, une première mondiale en traversant la Manche, de l’île de Wight à Cherbourg, sur un Optimist, un tout petit voilier de 2,30 mètres. Elle n’avait que 15 ans.

L’année suivante, à 16 ans, en octobre 2017, elle enfonce le clou en battant, en 5 heures et 27 minutes, le record de la traversée du détroit de Gibraltar, toujours à bord d’un Optimist. Enfin, l’an passé, elle a disputé la Mini-Transat, course en solitaire entre La Rochelle et la Martinique sur des monocoques de 6,5 m. Elle traverse l’Atlantique en 26 jours et arrive aux Antilles épuisée, mais à une très belle 16e place.

J'aime les défis

Violette Dorange
Partager la citation

"J’ai commencé la course au large il y a deux ans. C’est aujourd’hui ma passion, mon adrénaline et je rêve maintenant de pouvoir un jour participer au Vendée Globe, aux Jeux Olympiques en course au large mixte ou à The Ocean Race. En ce sens, il n’existe pas meilleure école que celle du Figaro", explique Violette Dorange, qui est l’une des deux seules femmes de cette 51e édition avec Élodie Bonafous.

À lire aussi
29 des 33 skippers présents sur les marches du Palais Brongniart à Paris voile
Vendée Globe 2020 : un plateau d’exception dans un contexte particulier

"Je pense que le sommeil sera le plus difficile à gérer mais j’espère réussir à me faire plaisir et surtout ne pas me dégoûter. J'aime les défis", annonce la benjamine de l’épreuve, qui espère, pourquoi pas, réussir à se hisser sur le podium bizuth. "C’est quelque chose que l’on a forcément dans un coin de la tête même si, lorsque l’on est un petit nouveau sur une course telle que celle-ci, on doit d’abord se battre contre soi-même avant de se battre contre les autres".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants