2 min de lecture Formule 1

Romain Grosjean sur RTL : "Mes enfants m'ont proposé d'être peintre, cuisinier"

INVITÉ RTL - Gravement accidenté fin novembre en Formule 1, pris dans les flammes, le pilote franco-suisse n'en a pour autant pas terminé avec la course automobile. Il explique comment ses enfants ont accepté qu'il rejoigne le championnat IndyCar.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Romain Grosjean est l'invité d'Alba Ventura Crédit Image : Mladen ANTONOV / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Gregory Fortune

Romain Grosjean souffre toujours de la main gauche, un peu plus de deux mois et demi après son terrible accident au Grand Prix de Bahreïn de Formule 1. Mais le pilote franco-suisse, qui fêtera ses 35 ans le 17 avril se tourne déjà vers son nouveau projet, le championnat nord-américain IndyCar. 

"Si vous voulez, une IndyCar c'est une Formule 1 beaucoup moins poussée en développement, moins puissante, avec moins d'appuis aérodynamiques, explique-t-il. Elle se rapproche vraiment de la Formule 2, l'antichambre de la F1, avec des courses qui sont en revanche à l'Américaine, spectaculaires, avec beaucoup d'arrêts aux stands, un ravitaillement en essence qu'on n'a plus en Formule 1".

Mais comment ont réagi sa femme et ses enfants lorsqu'il leur a annoncé sa décision de poursuivre la compétition automobile, si rapidement après l'accident ? "Ils ont été super, on a beaucoup discuté (...) et j'ai vraiment vu ça comme un travail d'équipe. J'ai eu tout leur soutien et ils savent que je n'en ai pas fini avec le sport automobile. Je n'ai pas envie de m'arrêter. C'était important pour moi de continuer, pour être l'homme qu'ils connaissent, le papa qu'ils connaissent". 

Je leur ai dit : 'vous savez, moi c'est la course auto que j'aime'

Romain Grosjean
Partager la citation

"C'est vrai que pour des petits bouts de choux, c'est compliqué de comprendre que si le papa qu'ils aiment tant il est comme ça, c'est parce qu'il a le sport automobile. Ils m'ont proposé d'être joueur de tennis, ingénieur, peintre, cuisinier... Je leur ai dit  : 'vous savez, moi c'est la course auto que j'aime'. Au début c'était un petit peu dur, et maintenant la seule chose qu'ils demandent c'est pouvoir venir voir une course et venir passer du temps aux États-Unis".

À lire aussi
sports mécaniques
Romain Grosjean : premiers essais concluants en IndyCar

Et avec la Formule 1, son histoire est-elle vraiment terminée ? "C'est fini dans le sens où si c'est revenir pour essayer de se battre en fond de grille, être 16e, 17e (...) je n'ai pas vraiment d'intérêt à revenir. Si, par miracle, il y a une opportunité extraordinaire - les chances sont très faibles - d'arriver chez Ferrari, Mercedes, Red Bull et revenir aux avant-postes en Formule 1, bien sûr que je ne dirais pas non. Mais aujourd'hui j'aspire à des choses nouvelles : l'IndyCar bien évidemment, les championnats d'endurance, partager la voiture avec les coéquipiers, faire des choses où j'ai vraiment une chance de gagner des courses".

Pourquoi pas un jour tenter le Dakar

Romain Grosjean
Partager la citation

Il y a aussi dans un coin de sa tête les 24 Heures du Mans. "C'est sûr, ça fait partie des courses que j'ai envie de faire. Aujourd'hui j'ai la chance d'avoir le choix, de prendre certaines courses qui me font plaisir (...) Pourquoi pas un jour tenter le Dakar. Voilà, plein de projets. Comme je vous l'ai dit, je n'ai pas encore fini avec le sport automobile".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Sports mécaniques Romain Grosjean
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants