1 min de lecture Jeux Olympiques

Primes des médaillés olympiques d'hiver imposées : la réponse de Roxana Maracineanu

RÉACTION - Pour la nouvelle ministre des Sports, "les athlètes (...) doivent aussi participer à ce service qui est proposé à la nation, cette contribution en faveur de la société et des plus faibles".

La ministre des Sports Roxana Maracineanu le 12 septembre 2018 à l'Élysée
La ministre des Sports Roxana Maracineanu le 12 septembre 2018 à l'Élysée Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
et Le Service des Sports

La réponse de la ministre des Sports Roxana Maracineanu aux athlètes olympiques et paralympiques médaillés aux Jeux de Pyeongchang l'hiver denier ne risque pas de les satisfaire complètement. Les portes-drapeaux Martin Fourcade et Marie Bochet ont regretté la semaine dernière l'imposition de leurs primes de médailles, ce qui n'était pas le cas deux ans plus tôt pour les médaillés des Jeux d'été de Rio.

"Est-ce que nos médailles ont moins de valeur ?", a interrogé la championne paralympique de ski alpin. "Je ne suis pas là pour juger si elles (les primes, ndlr) doivent être imposées ou pas (...) Je suis là pour évoquer un contexte qui fait qu'on nous a promis que ces primes seraient défiscalisées et elles ne le sont pas", expose le biathlète multi-titré.

Nommée le 4 septembre dernier en remplacement de Laure FlesselRoxana Maracineanu a expliqué lundi 8 octobre sa vision de la situation. Si elle souhaite que le "traitement" soit "équitable entre les sportifs de l’été et les sportifs de l’hiver", elle voit aussi "la raison et la justification" de la "fiscalisation de ces primes", "envisagée il y a maintenant un certain temps.

À lire aussi
Nord : les routes de la liberté... cyclisme
VIDÉO - JO de Tokyo 2020 : 3 cyclistes afghanes se préparent en France

50.000 euros pour une médaille d'or

Pour l'ancienne nageuse, "les athlètes, au même titre qu’un professeur, qu’un gendarme, que quelqu’un de l’armée, qu’un chef d’entreprise… doivent aussi participer à ce service qui est proposé à la nation, cette contribution en faveur de la société et des plus faibles. Ça, je pense que tous les sportifs en sont conscients". 

Une médaille d'or a rapporté 50.000 euros, une d'argent 20.000, une en bronze 13.000 euros. Les personnes qui gagnent aux jeux de grattage, par exemple, ne sont, elles, pas imposées sur leurs gains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux Olympiques Politique Roxana Maracineanu
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795114146
Primes des médaillés olympiques d'hiver imposées : la réponse de Roxana Maracineanu
Primes des médaillés olympiques d'hiver imposées : la réponse de Roxana Maracineanu
RÉACTION - Pour la nouvelle ministre des Sports, "les athlètes (...) doivent aussi participer à ce service qui est proposé à la nation, cette contribution en faveur de la société et des plus faibles".
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/primes-des-medailles-olympiques-d-hiver-imposees-la-reponse-de-maracineanu-7795114146
2018-10-09 17:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Cj2fgnBGIPNRjdre4c_Dww/330v220-2/online/image/2018/1009/7795114441_roxana-maracineanu-le-12-septembre-2018-a-l-elysee.jpg