2 min de lecture Jeux Olympiques

JO 2024 : "La Seine-Saint-Denis restera au cœur des Jeux", assure Estanguet sur RTL

INVITÉ RTL - Pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus, le Comité d'organisation des Jeux Olympiques 2024 réfléchit à plusieurs options, comme le détaille Tony Estanguet, son président.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
JO 2024 : "La Seine-Saint-Denis restera au cœur des Jeux", assure Estanguet sur RTL Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Venantia Petillault

Les Jeux Olympiques n'échappent pas aux conséquences de la crise sanitaire et il faut faire des économies. Le chiffre de 10% du budget du Cojo, soit 300 à 400 millions d'euros, a été évoqué. Tony Estanguet, président du Comité international olympique, détaille sa stratégie.

Le gouvernement a annoncé que les lignes 16 et 17 du métro Grand Paris Express, qui devaient relier les sites olympiques de Saint-Denis au Bourget, étaient en retard. Pour autant, Tony Estanguet reste plutôt confiant : "Cette crise sanitaire nous lance à tous un vrai défi. Cela touche les Jeux mais pas que. Notre ambition c'est de tout remettre en question, il faut rester humble aujourd'hui. À court terme, il faut tout remettre à plat pour se dégager des marges de manœuvre".

"Concernant les transports, on avait implanté les sites de compétition en fonction car on voulait diviser par deux les émissions carbone, si ces lignes de métro ne sont pas desservies pour les Jeux, forcément cela change la donne", admet le président du comité. 

Cependant, il ne perd pas espoir dans le projet : "Il y a encore un petit espoir. J'ai l'impression que ce n'est pas encore soldé donc on va continuer d'évaluer les chances de report de ces lignes là. Mon enjeu est de maîtriser mon budget".

"On va construire 10 fois moins d'équipements que les Jeux de Londres car on ne construit que le centre aquatique : nous allons rénover neuf bassins en Seine-Saint-Denis car un élève sur deux qui rentre en 6e ne sait pas nager dans ce territoire. Ainsi que des logements qui seront utilisés par les athlètes. La Seine-Saint-Denis restera au cœur des Jeux, nous n'allons pas sacrifier la Seine-Saint-Denis. Nous allons mettre en place des actions dès cet été, on est mobilisés avec le département pour les accompagner. On va garder l'héritage : 80% des investissements sur les Jeux sont en Seine-Saint-Denis", assure Tony Estanguet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux Olympiques Coronavirus Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants