2 min de lecture Formule 1

F1 - GP d’Italie : Ferrari doit se racheter sur ses terres

PRÉSENTATION - Critiquée et moquée lors de ses dernières sorties, la Scuderia espère une embellie à Monza, dimanche 6 septembre.

Les Ferrari de Charles Leclerc et Sebastian Vettel en Espagne le 15 août 2020
Les Ferrari de Charles Leclerc et Sebastian Vettel en Espagne le 15 août 2020 Crédit : Alejandro Garcia / POOL / AFP
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Après un Grand Prix de Belgique catastrophique où Sebastian Vettel et Charles Leclerc n’ont pu faire mieux que 13e et 14e, et avec une 5e place au classement des constructeurs loin derrière Mercedes et Red Bull, Ferrari arrive à Monza tête basse pour disputer le Grand Prix d’Italie, dimanche 6 septembre.

Fort heureusement pour elle, la Scuderia n’aura pas à subir les foudres des supporters italiens puisque, comme les sept premiers rendez-vous de l’année, la course se disputera à huis clos. Mais pour la première fois depuis le début de la saison, il y aura toutefois quelque 250 spectateurs, des médecins et des infirmières invités par Ferrari.

"Les Tifosi ne sont pas contents et même s’ils sont patients, ils sont en train de prier pour que Ferrari retrouve des couleurs", lance le célèbre journaliste italien Cristiano Chiavegato. Car l’heure est grave et les tensions palpables au sein de l’écurie.

Nouveau package aérodynamique

Une 20e victoire pour les bolides rouges à Monza, après celle de Charles Leclerc l’an dernier, semble chimérique, même si Vettel annonce "un nouveau package aérodynamique qui devrait rendre plus compétitives" les Ferrari.

À lire aussi
sports mécaniques
Qui est Maya Weug, la première femme à rejoindre la Ferrari Driver Academy ?

Mais Mercedes et Lewis Hamilton, vainqueur de cinq des sept premiers rendez-vous de cette saison 2020, semblent pour l’heure intouchable même si, et pour la première fois de l’année à Monza, les monoplaces vont devoir faire sans "le party mode", cette puissance supplémentaire donnée aux moteurs pour les qualifications et qui semblait surtout avantager les Mercedes, dominatrices cette saison.

Renault espère confirmer

Du côté des Français, les espoirs de podium iront lors de cette course vers Renault F1, qui a enregistré son meilleur résultat depuis son retour en Formule 1 en 2016 en inscrivant 23 points en Belgique le week-end dernier avec la 4e place et le meilleur tour en course de Daniel Ricciardo ainsi que la 5e position d’Esteban Ocon .

Pierre Gasly, auteur lui aussi d’une superbe course à Spa au volant de son Alpha Tauri (8e), peut lui aussi envisager un bon résultat en Italie. Ce n’est pas le cas de Romain Grosjean qui, à cause de sa Haas peu compétitive, n’a pas les moyens d’aller chercher un bon résultat. À noter que le dernier pilote français à être monté sur un podium au Grand Prix d’Italie était Jean Alesi, en 1997, avec une 2e au volant d’une Benetton-Renault. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Sports mécaniques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants