2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : 86% des amateurs de sport en manque de compétitions

LE BAROMÈTRE - Le dernier sondage réalisé par Odoxa pour RTL et Groupama porte samedi 2 mai sur l'annulation ou le report de toutes les compétitions sportives en France jusqu'à début septembre.

Valentin Rongier face à Ludovic Butelle lors de OM-Angers le 25 janvier 2020
Valentin Rongier face à Ludovic Butelle lors de OM-Angers le 25 janvier 2020 Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Une immense majorité d'amateurs de sport en France (86%) éprouve un manque de sport à la télévision ou au stade, de même que 82% des passionnés de football. 61% des sondés 
se déclarent déçus par l'annonce du Premier ministre Edouard Philippe de repousser à début septembre au plus tôt la reprise des compétitions. 

Enfin, 54% estiment qu'il aurait fallu retenir la solution du huis clos pour reprendre plus tôt. Voici les principaux enseignements de la dernière enquête réalisée par Odoxa pour RTL et Groupama. 

Le sondage a été réalisé sur internet les mardi 28 et mercredi 22 avril 2020 auprès d'un échantillon de 1.005 personnes âgées de 18 ans et plus, parmi lesquelles 578 amateurs de sport et 418 amateurs de football, selon la méthode des quotas. Découvrez le détail ci-dessous.

1. Le manque se fait ressentir chez les amateurs

Le sport a été l’un des premiers secteurs concernés par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus. Alors que cette année 2020 devait voir se dérouler des compétitions majeures telles que l’Euro de football et les Jeux Olympiques, elle restera dans les annales pour d'autres raisons.

À lire aussi
Rafael Nadal a remporté l'US Open en 2019. Grand Chelem
Tennis : Nadal renonce à l'US Open à cause du coronavirus

Au-delà des sportifs eux-mêmes, ceux qui ont l’habitude de les admirer sont aussi touchés par l’arrêt des compétitions. Pas moins de 86% des amateurs de sport nous confient en effet que les compétitions sportives leur manquent. Ils sont même 44% à ressentir un manque important. Les amateurs de football aussi se déclarent en manque. 82% d’entre eux se sentent privés de leur sport favori.

Le manque se fait ressentir chez les amateurs de sport
Le manque se fait ressentir chez les amateurs de sport Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

2. Déception après les annonces d’Édouard Philippe

L’annonce a fait l’effet d’une bombe pour le monde du sport. Alors que bon nombre d’acteurs espéraient pouvoir reprendre la compétition courant juin, voire en juillet-août, la décision du Premier ministre est tombée comme une sentence : pas de compétition avant le mois de septembre.

En manque, les amateurs de sport espéraient pouvoir admirer les exploits des sportifs avant cette date, même si, comme le révélaient nos sondages réalisés depuis le début du confinement, ils comprennent parfaitement les mesures de restriction des compétitions. 

Ils souhaitaient en effet que le Tour de France, les JO ou encore l’Euro soient reportés à des dates ultérieures. Mais le mois de septembre leur paraît bien lointain. Résultat : 61% des amateurs de sport et de football se déclarent déçus par la décision du gouvernement.

Déception après les annonces d'Edouard Philippe
Déception après les annonces d'Edouard Philippe Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama

3. La solution du huis clos aurait pu s’appliquer

Depuis plusieurs semaines, toutes les solutions permettant la reprise des compétitions, même a minima, sont envisagées. Des entraînements de football loufoques en Belgique durant lesquels les passes sont interdites, aux plus sérieuses demandes de reprise des entraînements individuels, les acteurs du sport cherchent toutes les idées possibles.

L’une d’entre elles permettait de trouver un juste milieu entre sécurité sanitaire et reprise des compétitions : le huis clos. Mais elle n’a pas été retenue par Édouard Philippe, en dépit d’une zone grise : la jauge des rassemblements autorisés en-deçà de 5.000 personnes.

Pourtant, la majorité des amateurs de sport et de football jugent que les compétitions sportives auraient pu reprendre avant le mois de septembre sans public. Ils sont 54% à le penser. Voilà la raison profonde de leur déception.

La solution du huis-clos aurait pu s'appliquer
La solution du huis-clos aurait pu s'appliquer Crédit : Odoxa pour RTL et Groupama
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Sondage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants