4 min de lecture Sexo

Sexe : 6 façons de briser le tabou du vaginisme

MASTERS OF SEX - La vaginisme est un trouble de la sexualité dont il peut être difficile de parler quand on en souffre. RTL Girls vous propose six étapes pour venir à bout de ce tabou, et commencer à guérir.

Le vaginisme rend la pénétration douloureuse voire impossible
Le vaginisme rend la pénétration douloureuse voire impossible Crédit : Unsplash/Sharon McCutcheon
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Le vaginisme n'est pas une fatalité. Ce trouble de la sexualité, qui rend la pénétration douloureuse, voire impossible, se traduit par des contractions involontaires de votre périnée, le muscle entourant le vagin. Il ne s'agit pas d'une malformation, d'une infection ou d'une autre maladie mais, pour être sûre de votre diagnostic, veuillez à prendre rendez-vous avec votre gynécologue.

Au-delà de la douleur physique, les conséquences psychologiques liées au vaginisme sont bien réelles : il peut en effet créer un malaise pour la personne qui le subit, un sentiment de honte ou de culpabilité et, de fait, entraîner une prise en charge médicale tardive.

Comme nous le rappelait Faiza Nedloussi, fondatrice de Velvi, le vaginisme est un trouble sexuel "qui ne disparaît pas tout seul". Des solutions existes pour en venir à bout et chaque étapes à son importance. Si vous êtes sujette à ces douleurs et que vous ne savez pas comment commencer votre chemin vers la guérison, voici quelques conseils dont vous pouvez vous inspirer.

À lire aussi
"Mums make porn" : l'émission où des mères tournent le film porno idéal pour leurs ados Sexo
"Mums Make Porn" : des mères tournent le film porno idéal pour leurs ados

L'ordre de ces étapes est arbitraire, rappelez-vous que, comme dans toute question intime, l'important est de faire selon vos besoins et vos envies. N'hésitez pas non plus à traverser toutes ces étapes avec votre partenaire si vous en avez un ou une. Son soutien vous sera précieux. 

1. Se tourner vers une association

Vous avez l'impression que vous êtes seule le monde ? Que parmi votre bande de copines, vous êtes l'unique personne à ressentir de telles douleurs au niveau de votre vagin ? Vous pensez être anormale ? La honte vous empêche de parler à vos proches ? Retenez ça bien : vous n'êtes pas seules.

Même si on en parle peu, le vaginisme n'est pas un trouble rare et se tourner vers une association est un bon moyen de se rendre compte que d'autres femmes en souffrent également tandis que d'autres s'en sont sortis et jouissent aujourd'hui d'une sexualité épanouie

L'association Les Clés de Venus, dont l'adhésion est payante (30 ou 15 euros selon votre situation) vous permettra à la fois d'entrer en contact avec d'autres femmes mais aussi d'avoir accès à toute une littérature vous permettant de mieux comprendre le vaginisme. 

2. Écouter et lire des témoignages

Maintenant que vous avez compris que vous n'êtes plus seule, vous pouvez prendre connaissance de la variété des expériences entourant ce trouble. Il y a celles qui sont "vaginiques" depuis le début de leur vie sexuelle, d'autres (on appelle selon le vaginisme secondaire), le sont alors même que la pénétration était pourtant possible par le passé.

Pour recueillir ces témoignages, les ressources existent, même s'il faut aller les chercher. Des forums aux articles en ligne, en passant par des vidéos sur Youtube, le sujet reste encore largement tabou mais une poignée de personnes concernées osent briser le silence, raconter leur expérience et partager leurs techniques de guérison.

>
VAGINISME : on en parle avec Emmanuelle

L'objectif pour vous est alors de comprendre qu'il existe autant de manière de vivre avec son vaginisme que de personnes qui en souffrent. Les chemins vers la guérison sont divers, peuvent prendre quelques semaines, comme quelques mois ou quelques années. L'important étant, comme toujours, d'aller à votre rythme et de ne jamais vous comparer avec les autres. 

3. Se documenter, étudier, enrichir ses connaissances

L'une des causes du vaginisme est que, bien souvent, les femmes ou les jeunes filles n'arrivent pas à se représenter leur vagin. Elles estiment que celui-ci est "trop petit" ou "trop étroit" pour y accueillir quoi que ce soit.

Pour combler ce vide de représentation, il convient alors de vous documenter, d'étudier et d'enrichir vos connaissances sur votre corps mais aussi sur la sexualité en général. Pour cela, soyez curieuse, lisez des ouvrages, regardez des schémas et autres vidéos vous permettant de vous approprier cette partie de votre corps qui ne demande qu'à exister. 

4. Observer son intimité

Une fois la théorie bien en tête, passez à un début de pratique. Pour cela, vous aurez tout simplement besoin d'un miroir pour... observer votre intimité et faire connaissance avec elle. Selon un sondage mené par le laboratoire Terpan en 2017, plus d'une femme sur trois n'ont jamais observé leur vulve, montrant alors que le tabou du sexe féminin persiste dans notre société, malgré une sur-exposition de la sexualité féminine dans la culture ou une forte exposition aux films pornographiques

Objectif : apprendre à vous représenter votre vagin tel qu'il est, à le situer sur votre corps et à envisager une pénétration lors d'un prochain rapport sexuel.

La vue de votre propre sexe vous dégoutte ? Pas de panique, avec de la patience et de la bienveillance, au fur et à mesure, vous devriez être en mesure de faire la paix avec lui, de le caresser des yeux ou du bout des doigts sans plus aucun réflexe de rejet.  

5. Prendre rendez-vous avec un-e professionel-le

Si le vaginisme n'est pas une maladie, c'est en revanche un trouble de la sexualité qu'il convient de prendre en charge accompagné d'un ou d'une professionnelle. Tous les gynécologues ne sont pas formés ou sensibilisés à ce trouble, on vous conseille donc de prendre rendez-vous avec un ou une sexologue qui pourra vous guider dans votre chemin de guérison. 

Le ou la sexologue vous aidera en effet à avoir une approche globale de votre trouble. "On obtient de meilleurs résultats pour traiter l'esprit (pourquoi a-t-on ce réflexe ?) et le corps (exercices de rééducation du corps qui se bloque)" expliquait à RTL Girls Aurélie Botte, présidente de l'association Les Clés de Vénus. "En plus, il pourra vous aider à trouver des solutions pour votre vie sexuelle, qui est affectée par le vaginisme."

Si le trouble persiste, ce professionnel de la santé sexuelle saura vous guider vers une autre personne pour une approche complémentaire comme un ou une kinésithérapeute spécialisée dans la rééducation périnée par exemple. 

6. Commencer à guérir

Rappelez-vous une chose : la guérison peut prendre du temps mais elle existe bien. Faiza Nedloussi, qui aide environ 5.000 femmes par an à traiter leur vaginisme, raconte qu'une fois le trouble passé, c'est souvent une explosion de joie. "La pénétration est dédramatisée". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexo Sexe Sexualité
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797180663
Sexe : 6 façons de briser le tabou du vaginisme
Sexe : 6 façons de briser le tabou du vaginisme
MASTERS OF SEX - La vaginisme est un trouble de la sexualité dont il peut être difficile de parler quand on en souffre. RTL Girls vous propose six étapes pour venir à bout de ce tabou, et commencer à guérir.
https://www.rtl.fr/girls/love/sexe-6-facons-de-briser-le-tabou-du-vaginisme-7797180663
2019-03-18 14:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/AS_y9UC0Xa6X-cLhPCLSbw/330v220-2/online/image/2019/0313/7797198243_le-vaginisme-rend-la-penetration-douloureuse-voire-impossible.jpg