3 min de lecture Sexo

Le vaginisme, un trouble sexuel "qui ne disparaît pas tout seul"

MASTERS OF SEX - Faiza Nedloussi, fondatrice de Velvi, aide des milliers des femmes à guérir de troubles de la sexualité, notamment le vaginisme, un trouble qui empêche toute pénétration possible.

Le vaginisme est un trouble peu connu mais qui touche de nombreuses femmes
Le vaginisme est un trouble peu connu mais qui touche de nombreuses femmes Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Elles sont 5.000 femmes à solliciter chaque année l'aide de Velvi pour guérir de leur vaginisme. Fondé en 2010 par Faiza Nedloussi, conseillère conjugale formée à la sexologie, l'entreprise produit pour ces femmes souffrant de vaginisme un kit de "dilatateurs", comme on dit dans le jargon médical.

Ces cônes se déclinent en plusieurs taille et permettent aux femmes d'expérimenter l'ouverture de leur vagin au fur et à mesure et à leur rythme. La poignée leur assure de garder le contrôle du geste et de l'objet qu'elles vont insérer dans leur cavité. Le premier étant "le plus important", selon la spécialiste.

L'objectif de ces dilatateurs (Faiza Nedloussi préfère parler, comme au Canada, de "facilitateurs") est simple : encourager ces femmes à surpasser leur phobie de la pénétration et ne plus souffrir des intenses douleurs qui leur empêchent de vivre la sexualité dont elle voudrait pouvoir jouir. 

À lire aussi
Kim Basinger dans "9 semaines et demi" Saint-Valentin
VIDÉO - Saint-Valentin : 9 scènes de films pour augmenter votre libido
5000 femmes sollicitent chaque année l'aide de Velvi pour guérir du vaginisme
5000 femmes sollicitent chaque année l'aide de Velvi pour guérir du vaginisme Crédit : Unsplash/ANMOL

L'injonction à la détente

"On reçoit entre cinq et dix mails par semaine de femmes qui nous racontent leurs parcours", explique à RTL Girls, Faiza Nedloussi. Sur son site, en plus de pouvoir acheter les outils pour guérir du vaginisme, on trouve tout un tas d'informations sur le sujet.

"On prend leur trouble au sérieux, on ne les infantilise pas, les femmes se sentent comprises", ajoute-t-elle avant de souligner que ces femmes vivent une sexualité, très souvent dans le désir et le plaisir, avec des partenaires qui acceptent et comprennent leur situation. 

La vulve est l'endroit de tous les symboles

Partager la citation

Ce n'est pas toujours le cas de certains gynécologues, mal informés sur le sujet du vaginisme, déplore la fondatrice de Velvi.  "On peut ne pas connaître ce trouble mais il vaut mieux réorienter la patiente et faire attention aux mots qu'on utilise", explique-t-elle.

"Il y a une culpabilisation supplémentaire de ces femmes à qui on peut conseiller de boire un verre ou deux avant un rapport sexuel, de changer de conjoint et à qui on lance toujours ce même impératif : 'détendez-vous'".

Un kit de "dilatateurs vaginaux" par Velvi
Un kit de "dilatateurs vaginaux" par Velvi Crédit : Arièle Bonte pour RTLnet

Or, comme l'explique la spécialiste passionnée du sujet, le point commun à toutes ces femmes souffrant de vaginisme est le contrôle et l'impossibilité de lâcher-prise. Touchées dans l'estime d'elles-mêmes, "la vulve étant l'endroit de tous les symboles", ces femmes violentées par des gynécologues sortent du radar de la prise en charge médicale. C'est l'errance médicale.

Elles peuvent mettent plusieurs années avant de retrouver le cabinet d'un ou d'une spécialiste comme une sexologue, une kiné ou une sage-femme et commencer un traitement.

Les femmes qui souffrent de vaginisme peuvent avoir une sexualité épnaouie
Les femmes qui souffrent de vaginisme peuvent avoir une sexualité épnaouie Crédit : Unsplash/Becca Tapert

Un trouble qui ne disparaît pas tout seul

"L'idéal est selon moi l'accompagnement par un professionnel sensible au vaginisme, le lien avec une association comme Les Clés de Venus pour permettre aux femmes de sortir de leur isolement et l'utilisation d'un outil pour qu'elles puissent s'exercer", explique Faiza Nedloussi, avant d'insister sur le fait que "ce problème ne disparaît pas tout seul".

En cause ? "Le vaginisme est un trouble psychologique et physiologique. Il s'agit d'un réflexe de fermeture (du plancher pelvien, ndlr.) qui s'est installé. Plus il s'installe, plus c'est difficile de s'en sortir", prévient la fondatrice de Velvi avant d'insister sur l'importance de la prise en charge médicale le plus tôt possible.

Une fois le trouble dépassé, c'est souvent une explosion de joie, observe Faiza Nedloussi. "La pénétration est dédramatisée". Pour ces femmes et leurs partenaires, il y a tout une autre sexualité à explorer. 

Pour en savoir plus sur ce trouble sexuel, découvrez le site de l'association Les Clés de Vénus, spécialisée sur le vaginisme et les dyspareunies.

Pour en savoir plus sur les dilatateurs vaginaux, rendez-vous sur le site de VelviPérinée Shop,  (entre 45 et 98 euros le kit de 4 à 6 dilatateurs).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexo Sexe Sexualité
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792647364
Le vaginisme, un trouble sexuel "qui ne disparaît pas tout seul"
Le vaginisme, un trouble sexuel "qui ne disparaît pas tout seul"
MASTERS OF SEX - Faiza Nedloussi, fondatrice de Velvi, aide des milliers des femmes à guérir de troubles de la sexualité, notamment le vaginisme, un trouble qui empêche toute pénétration possible.
https://www.rtl.fr/girls/love/le-vaginisme-un-trouble-sexuel-qui-ne-disparait-pas-tout-seul-7792647364
2018-04-04 14:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NlNhdH1Tndp_fJ6fc5Dp_g/330v220-2/online/image/2018/0403/7792879774_le-vaginisme-est-un-trouble-peu-connu-mais-qui-touche-de-nombreuses-femmes.jpg