2 min de lecture Intimité

EnjoyPhoenix touchée par le syndrome des ovaires polykystiques, un déséquilibre hormonal

ÉCLAIRAGE - Le syndrome des ovaires polykystiques touche 10 à 20% des femmes. Marie Lopez, plus connue sous le nom d'EnjoyPhoenix, a annoncé dans une vidéo publiée sur Youtube qu'elle était touchée par le SOPK.

EnjoyPhoenix parle du SOPK sur sa chaîne Youtube
EnjoyPhoenix parle du SOPK sur sa chaîne Youtube Crédit : Capture d'écran YouTube
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

C'est une découverte qui a bouleversé le quotidien de Marie Lopez, youtubeuse que l'on connaît sous le pseudonyme EnjoyPhoenix. En mars dernier, la jeune femme a procédé à plusieurs examens médicaux pour comprendre certains symptômes qu'elle ne comprenait pas après avoir arrêté la pilule : un retour massif de son acné ou encore des aménorrhées (arrêts des règles) de plus de trois mois. 

Après avoir fait des échographies et autres prises de sang le verdict est tombé : EnjoyPhoenix est atteinte du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), un dérèglement hormonal dont les causes sont incertaines mais les symptômes nombreux, comme elle le raconte dans une vidéo postée sur Youtube le 3 avril.

Marie Lopez y raconte en une vingtaine de minutes comment elle a été diagnostiquée et comment elle s'est sentie après, c'est-à-dire mal. "On ne meure pas du SOPK", précise-t-elle avant d'expliquer qu'il est difficile de déterminer les causes de ce syndrome.  

À lire aussi
Pratiquer le sexe oral ne protège pas des IST Sexo
Sexe oral : comment bien se protéger lors d'une fellation ou d'un cunnilingus ?
>
QUELQUES NOUVELLES...!

Acné, surpoids, pilosité : quels symptômes pour le SOPK ?

EnjoyPhoenix n'est pas la seule à souffrir de ce syndrome, encore trop peu connu. Elles sont environ 10% à 20% des femmes en âge de procréer à être touchées par ce dernier. Sa particularité ? Il s'agit d'un déséquilibre entre les hormones mâles et les hormones femelles. Les ovaires se retrouvent couverts de kystes bénins. Résultat : les femmes n'ovulent pas (ou peu de fois dans l'année). Ce symptôme est particulièrement handicapant pour celles qui souhaitent concevoir un enfant. 

Parmi les autres symptômes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), on retrouve notamment de l'acné, un surpoids voire une obésité, une tendance au diabète mais aussi des tâches brunes sur la peau, une pilosité plus excessive que la moyenne et sur des parties du corps inhabituelles comme le menton, le torse ou le dos et enfin, parfois, des pertes de cheveux.

Un traitement hormonal pour contrôler les symptômes

Toutes les femmes ne cumulent pas tous ces symptômes et certains peuvent varier au cours du temps. Ce qui rend alors le diagnostique du SOPK particulièrement difficile et tardif, d'autant plus que tous les professionnels ne sont pas toujours au fait de ce syndrome, comme le raconte EnjoyPhoenix. La jeune femme a vu plusieurs professionnel de la santé pour traiter son problème d'acné. Personne ne lui avait jamais parlé du SOPK jusqu'à récemment. De plus, comme la jeune femme était sous pilule, les hormones ont caché le syndrome pendant plusieurs années.

Si le SOPK ne se soigne pas, ces symptômes peuvent être plus ou moins contrôlés grâce à un traitement hormonal. Marie Lopez ne souhaite cependant pas reprendre des hormones et cherche des solutions alternatives pour calmer les symptômes du syndrome. Pour les femmes atteintes de SOPK souhaitant tomber enceintes, la plupart doivent par ailleurs suivre des procédures telles que la PMA ou la fécondation in vitro.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intimité Santé Vidéo
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797369265
EnjoyPhoenix touchée par le syndrome des ovaires polykystiques, un déséquilibre hormonal
EnjoyPhoenix touchée par le syndrome des ovaires polykystiques, un déséquilibre hormonal
ÉCLAIRAGE - Le syndrome des ovaires polykystiques touche 10 à 20% des femmes. Marie Lopez, plus connue sous le nom d'EnjoyPhoenix, a annoncé dans une vidéo publiée sur Youtube qu'elle était touchée par le SOPK.
https://www.rtl.fr/girls/intime/enjoyphoenix-touchee-par-le-syndrome-des-ovaires-polykystiques-un-desequilibre-hormonal-7797369265
2019-04-05 15:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UWP5O1AHKo9wWoYwdDWJyQ/330v220-2/online/image/2019/0405/7797369463_enjoyphoenix-parle-du-sopk-sur-sa-chaine-youtube.PNG