4 min de lecture Viva Technology

Viva Tech : 8 conseils pour "attirer les femmes dans les sciences et la Tech"

Comment faire en sorte que les femmes se sentent les bienvenues dans ce monde largement dominé par les hommes ? Réponses dans une conférence à Viva Technology 2017.

Médiatiser des "role models", engager le dialogue, éduquer les plus jeunes
Médiatiser des "role models", engager le dialogue, éduquer les plus jeunes Crédit : iStock / Getty Images Plus
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

40% des intervenants lors du salon Viva Technology 2017 étaient des femmes. Dans une industrie où elles sont sous-représentées, les expertes du numérique, des nouvelles technologies ou encore de l'intelligence artificielle ont été invitées à prendre la parole dans les différentes conférences organisées pendant ces trois jours, du 15 au 17 juin, dédiés à l'innovation digitale.

L'occasion pour ce rendez-vous international de montrer qu'il est urgent d'offrir aux femmes la place d'exprimer leurs idées, leurs points de vue et leurs expertises ; tout en poussant les plus jeunes d'entre elles à venir pitcher leurs idées dans des sessions spéciales.

On a par exemples vu sur scène Juliette Franquet (de Love Your Waste), Kat Borlongan de (Five by Five), mais aussi Gaëlle Frizon de LamotteMarie Schneegans ou Fatma Chouaieb. Des visages parfois déjà croisés lors de la Journée de la Femme Digitale ou que l'on a pris plaisir à rencontrer.

À lire aussi
Happy Cow ou Too Good To Go, des applications pour manger mieux et lutter contre le gaspillage alimentaire alimentation
11 applications pour vous aider à manger plus sainement

Des figures de réussite qu'il faut montrer et médiatiser selon les trois intervenantes (Rahaf Harfoush, anthropologue digitale et professeure à Sciences Po Paris ; Catherine Ladousse, présidente du Cercle InterElles ; et Paola Scarpa, directrice Google Milan, Italie) d'un talk, modéré par Véronique Forge-Karibian de Business O Feminin, spécialement dédié à cette question : "Comment attirer les femmes dans les Sciences et la Tech ?". Réponses en 8 points.

1. Éduquer les filles et les garçons

Rahaf Harfoush, Catherine Ladousse, et Paola Scarpa s'accordent toutes sur un point : le premier champ de bataille pour diversifier les entreprises dans la Tech est celui de l'éducation.

"On dirige les filles vers le marketing et la communication et non vers des carrières d'ingénieurs ; c'est une question de culture", affirme Catherine Ladousse, présidente du Cercle InterElles et directrice de la communication de Lenovo.

Il appartient donc aux femmes comme aux hommes de briser ces schémas, d'encourager les jeunes filles à poursuivre des études scientifiques, entrer dans des écoles d'ingénieurs et ne plus reproduire ce que beaucoup de femmes se résignent à faire : "Abandonner ces filières où elles se retrouvent parfois la seule femme au milieu d'un groupe d'hommes", ajoute Catherine Ladousse.

2. Briser la figure du geek

Celui qui réussit dans la Tech, dans l'esprit collectif, c'est forcément un geek, quelqu'un (un homme) qui ne dort pas, ne mange pas, ne conçoit pas d'enfant.

"Cette culture de la réussite et du succès montre que ce n'est pas compatible avec l'idée de fonder une famille", explique l'anthropologue Rahaf Harfoush. Et donc, par conséquent, repousse les femmes vers des métiers plus "féminins".

Briser cette figure du geek, c'est montrer qu'il n'y a pas une seule recette magique (uniquement connue des hommes) pour réussir dans les sciences et la Tech mais bien une multitude de profils différents. Qu'il convient de montrer.

3. Montrer des modèles

À la différence de sa fille, Paola Scarpa de Google n'avait pas de modèle de réussite lorsqu'elle était petite. "J'ai dû me battre contre ma famille notamment pour poursuivre ma voie", affirme-t-elle avant d'ajouter que, pour elle donc, montrer des modèles de femmes qui ont réussi dans les sciences et la Tech est indispensable pour attirer les plus jeunes dans ces domaines. 

4. Aller chercher les femmes

Catherine Ladousse ajoute ensuite que parfois, les dirigeants et dirigeantes d'entreprise souhaitent embaucher des femmes... mais "ils ne les trouvent pas". La présidente du Cercle InterElles explique alors qu'il ne faut pas hésiter à faire de la "discrimination positive" en prenant part à des campagnes de recrutement en ligne pour attirer les femmes. 

C'est ce que son entreprise à fait. Résultat, au bout de trois semaines de campagne, Lenovo a reçu plus de 2000 CV de femmes. Preuve qu'il y a "un intérêt" et des femmes compétentes pour chaque poste proposé dans des boîtes de la Tech.

5. Ouvrir la conversation

C'est une chose d'attirer les femmes dans son entreprise, s'en est une autre de les garder. Notamment au moment des congés maternité ou, parfois, les entreprises n'offrent pas les meilleures conditions de travail à leurs employées. 

"Il faut une discussion honnête au sujet des entreprises qui se donnent une certaine image et la réalité en interne", affirme Rahaf Harfoush, en référence à ces entreprises qui se disent "féministes" mais qui, dans l'ombre, discriminent les femmes sur le point d'avoir un bébé. Ou celles qui annoncent à leurs employés qu'ils peuvent prendre des congés payés en illimité... alors que dans les faits, à cause de la pression de groupe, ces congés ne sont en fait jamais pris.

6. Soutenir celles parlent

Et si Internet a permis de libérer la parole sur ces abus, Rahaf Harfoush explique ensuite qu'il reste des efforts à fournir. "Il faut soutenir les femmes qui témoignent sur les réseaux sociaux, parce qu'elles ont osé parler et que, malheureusement, leur parole est trop souvent remise en doute". 

7. Mentorer les femmes

Comment accompagner au mieux les femmes dans leur carrière ? Comment faire en sorte qu'elles n'abandonnent pas les filières où elles sont encore trop peu représentées ? Selon Paola Scarpa, il faut mentorer les femmes, notamment en début de carrière.

"Dans les sessions de mentorat animées par Google par exemple, on conseille des employées internes à l'entreprise, bien sûr, mais aussi des femmes qui viennent de l'extérieur. Les hommes sont également invités dans ces conversations car il s'agit d'égalité et non d'un combat mené contre eux", réajuste la directrice de Google, en Italie.

Comme le rappelle d'ailleurs Catherine Ladousse, l'égalité au travail est une affaire de "business" : "Une entreprise diversifiée réussit mieux, on ne peut pas avoir de succès si on n'implique pas tout le monde", ajoute-t-elle. 

8. Passer à la caisse

Si vous n'êtes pas dirigeant ou dirigeante d'entreprise enfin, mais que vous lisez ces lignes, Rahaf Harfoush a un dernier conseil pour vous : "Les consommateurs ont le pouvoir de voter grâce à leur porte-monnaie". Vous avez la possibilité de promouvoir le travail et la valeur des femmes en apportant votre soutien financier.

"Payez pour des films comme Wonder Woman, soutenez les bonnes start-ups, montrez qu'il y a un marché pour ce genre de business". Et le reste suivra. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viva Technology Fil Futur Technologie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788996237
Viva Tech : 8 conseils pour "attirer les femmes dans les sciences et la Tech"
Viva Tech : 8 conseils pour "attirer les femmes dans les sciences et la Tech"
Comment faire en sorte que les femmes se sentent les bienvenues dans ce monde largement dominé par les hommes ? Réponses dans une conférence à Viva Technology 2017.
https://www.rtl.fr/girls/identites/viva-tech-8-conseils-pour-attirer-les-femmes-dans-les-sciences-et-la-tech-7788996237
2017-06-17 07:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EXb5orWcna1MOzNk_J6w1Q/330v220-2/online/image/2017/0616/7788996303_mediatiser-des-role-models-engager-le-dialogue-eduquer-les-plus-jeunes.jpg