2 min de lecture Irlande

VIDÉO - #ThisIsNotConsent ou le ras-le-bol des Irlandaises face à la culture du viol

Des internautes partagent sur les réseaux sociaux des photos de leurs sous-vêtements en réponse à l’acquittement d'un homme accusé de viol par une jeune fille de 17 ans.

>
Mouvement culotté ! Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : M6/Pascal Melkonian | Date :
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

"Mon string n'est pas une invitation". Choquées par le verdict d'un jury irlandais dans une affaire de viol sur mineure, des internautes se sont emparées des réseaux sociaux pour faire entendre leur colère. La défense de l'accusé avait en effet fait du sous-vêtement de l'accusatrice une "preuve" de son consentement, rapporte le Huffpost.

"Vous devez regarder la façon dont elle était habillée", avait même lancé l'avocate de l'accusé aux membres du jury, composé de huit hommes et quatre femmes. Ce dernier avait déclaré, le 6 novembre dernier, non coupable l'homme de 27 ans, accusé de viol par une jeune fille de 17 ans. 

S'il n'est pas clair que le jury ait été oui ou non influencé par cette "preuve" apportée par l'avocate, cette tactique de défense n'a pas plu aux Irlandaises car elle cristallise, selon elles, une culture du viol largement dominante dans le pays.

À lire aussi
Dessinatrices, dessinateurs s'engagent contre la culture du viol réseaux sociaux
DIAPORAMA - #ThisIsNotConsent : les artistes se mobilisent contre la culture du viol

C'est à travers l'usage du hashtag #ThisIsNotConsent (ceci n'est pas consentir) que les internautes ont exprimé leur désaccord avec la décision de la justice irlandaise. Des femmes, d'abord en Irlande puis ailleurs comme en France, ont partagé des clichés de leurs propres sous-vêtements indiquant que ces derniers n'exprimaient en rien le consentement d'une femme à avoir un rapport sexuel ou non.

L'incapacité à agir des législateurs irlandais dénoncée

La députée irlandaise Ruth Coppinger a également participé au mouvement sur Twitter et lors d'une séance parlementaire où elle a tenue à s'exprimer sur l'affaire. "Cela peut paraître embarrassant de montrer un string ici dans cette session [...] mais comment pensez vous qu'une victime de viol ou une femme se sent lorsqu'on montre ses sous-vêtements devant un tribunal ?", a-t-elle lancé. 

La député a également expliqué qu'en Irlande, les vêtements, le faux bronzage ou encore les contraceptifs "ont récemment été utilisés pour discréditer les femmes qui avaient le courage d'aller devant les tribunaux", rapporte encore le Huffpost. "Les femmes de ce pays sont fatiguées par les tribunaux qui rejettent la faute sur les victimes et par l'incapacité des législateurs de cette Assemblée à faire quoi que ce soit".

Les protestations ont depuis plusieurs jours quitté les réseaux sociaux pour se matérialiser dans les rues irlandaises où femmes et hommes ont manifesté ensemble contre la culte du viol. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Irlande Agression sexuelle MeToo
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795582990
VIDÉO - #ThisIsNotConsent ou le ras-le-bol des Irlandaises face à la culture du viol
VIDÉO - #ThisIsNotConsent ou le ras-le-bol des Irlandaises face à la culture du viol
Des internautes partagent sur les réseaux sociaux des photos de leurs sous-vêtements en réponse à l’acquittement d'un homme accusé de viol par une jeune fille de 17 ans.
https://www.rtl.fr/girls/identites/video-thisisnotconsent-ou-le-ras-le-bol-des-irlandaises-face-a-la-culture-du-viol-7795582990
2018-11-15 12:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/671N-d0_6PWkFptzDTX7rA/330v220-2/online/image/2018/1115/7795584219_un-string-n-est-pas-une-invitation-clament-les-irlandaises.jpg