2 min de lecture Société

"Sexe sans consentement" : "une expérience collective" à (re)voir sur France 2

INTERVIEW - Diffusé le 6 mars dans l'émission "Infrarouge" sur France 2, ce documentaire réalisé par Delphine Dhilly et co-écrit avec Blandine Grosjean, illustre avec perfection la "zone grise du consentement".

Le documentaire "Le sexe sans consentement" est diffusé mardi 6 mars sur France 2
Le documentaire "Le sexe sans consentement" est diffusé mardi 6 mars sur France 2 Crédit : Elephant/France 2
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

En théorie, le consentement n'a rien de très compliqué. Si deux personnes sont d'accord pour prendre part à un rapport sexuel entre elles, il y a consentement, point. "Sinon, cela s'appelle du viol et c'est pas cool", résume un jeune homme devant la caméra de Delphine Dhillydans Sexe sans consentement, un documentaire qu'elle a co-écrit avec Blandine Grosjean, produit par Elephant et dont la diffusion était programmée ce mardi 6 mars dans Infrarouge sur France 2 à 22h55.

Pour comprendre ce qu'il se passe dans l'intimité de nombreuses femmes, Delphine Dhilly est allée à la rencontre de sept femmes, bien avant le déferlement de témoignages ayant suivi les révélations de l'affaire Weinstein. Toutes témoignent, face caméra et à visage découvert, de cette fois où elles ont eu un rapport sexuel alors qu'elles n'étaient pas vraiment d'accord. 

C'était lors d'une soirée, avec un garçon tout juste rencontré, un meilleur ami ou dans la chambre conjugale. Au moment des faits, elles étaient toutes au début de leur vie sexuelle et se sont construites avec cette expérience sans y mettre le mot "viol". Il a fallu réfléchir, échanger avec des amies, mieux comprendre ce qu'il s'était passé pour sortir de cette expression : "la zone grise du consentement", ce moment où une femme cède au rapport sexuel alors qu'elle n'en n'a pas envie. 

À lire aussi
Pierre Deladonchamps et Cyrille Mairesse dans "Les Chatouilles" Cinéma
"Les Chatouilles" : pourquoi ce film est important en 4 leçons

"La 'zone grise' du consentement, c'était avec Blandine notre terme par défaut pour expliquer l'expérience collective que la plupart des filles comprennent et que les autres ne comprennent pas", explique à Girls Delphine Dhilly. "Le gris correspond aussi à cet entre-deux sur le spectre de couleurs de blanc à noir, à cette autre zone par rapport aux images du viol que la société véhicule et telle que la loi le définit actuellement", précise la réalisatrice. 

Elle reconnaît par ailleurs que le terme de "consentement" est mal choisi et suscite de fait le débat : "Il y a un côté passif face à ce terme puisque qu'il insinue que l'on répond à une demande". 

Le symbole de la domination masculine

Devant la caméra de Delphine Dhilly, certaines femmes disent avoir dit "non" très clairement mais n'ont pas été entendues, toutes décrivent un moment de choc, de sidération ou de paralysie les empêchant d'agir et de se débattre contre leur agresseur. Leurs corps cédant alors au désir masculin.

On rabâche aux femmes qu'elles doivent être jolies, gentilles, polies, douces, passives

Delphine Dhilly, réalisatrice du documentaire "Le sexe sans consentement"
Partager la citation

Avec ce documentaire, les femmes victimes de viol mettent enfin des mots sur cet acte, symbole de la domination masculine, selon les deux auteures de Sexe sans consentement.

"Avec Blandine, on se disait que la banalité de cette expérience collective, le silence et le tabou autour d'elle, montrent que l'on rabâche aux femmes qu'elles doivent être jolies, gentilles, polies, douces, passives et qu'elles doivent accepter ce qu'il leur arrive, sans en faire un drame".  

Extrait du "Sexe sans consentement", un documentaire de Delphine Dhilly
Extrait du "Sexe sans consentement", un documentaire de Delphine Dhilly Crédit : Elephant/France 2

Les hommes tiennent également une place importante (mais moins présente) dans le documentaire. Ils expliquent leur vision du consentement et ce qu'ils aiment dans une relation sexuelle avec une femme : qu'elles se refusent à eux pour mieux les désirer, qu'elles n'expriment pas clairement leurs envies, et qu'elles consentent par leur regard... ou comment comprendre en un documentaire que le dialogue et l'éducation, des filles comme des garçons, sont la clé de tous ces maux. 

Sexe sans consentement, réalisé par Delphine Dhilly et co-écrit avec Blandine Grosjean est disponible en replay sur le site de France TV

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Médias Télévision
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792365207
"Sexe sans consentement" : "une expérience collective" à (re)voir sur France 2
"Sexe sans consentement" : "une expérience collective" à (re)voir sur France 2
INTERVIEW - Diffusé le 6 mars dans l'émission "Infrarouge" sur France 2, ce documentaire réalisé par Delphine Dhilly et co-écrit avec Blandine Grosjean, illustre avec perfection la "zone grise du consentement".
https://www.rtl.fr/girls/societe/sexe-sans-consentement-une-experience-collective-a-voir-sur-france-2-7792365207
2018-03-06 07:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_kXHXW4We6Fj_AzrtRW2dQ/330v220-2/online/image/2018/0302/7792476354_le-documentaire-le-sexe-sans-consentement-est-diffuse-mardi-6-mars-sur-france-2.png