1 min de lecture Justice

Montpellier : la cour d'appel crée la notion de "parent biologique"

Pour la première fois en France, une cour d'appel ordonne la mention "parent biologique" sur l'acte de naissance d'un enfant dont les parents sont deux femmes.

C'est une première en France, un enfant à deux femmes en parents biologiques
C'est une première en France, un enfant à deux femmes en parents biologiques Crédit : Unsplash/Cory Woodward
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Le "parent biologique", c'est la nouvelle appellation crée ce mercredi 14 novembre par la cour d'appel de Montpellier. Cette révolution juridique intervient pour la première fois en France dans le cadre d'une affaire de droit à la filiation, rapporte Midi Libre.

Deux femmes ont saisi l'instance juridique avec une demande : inscrire officiellement sur l'acte de naissance de leur troisième enfant que ce dernier possède deux mères biologiques. Le couple a en effet conçu naturellement le bébé car l'une des deux mères est une femme transraconte le quotidien local. Cette dernière ne peut donc pas être considérée comme le "père" de l'enfant, puisque cette appellation ne correspond pas à son genre. 

Le tribunal de grande instance de Montpellier avait statué en juillet 2016 qu'il était impossible qu'un enfant ait deux mères biologiques. Les juges avaient expliqué que la mère trans, "par l’acte de procréation masculine qu’elle revendique", avait "fait le choix de revenir de façon unilatérale sur le fait qu’elle est désormais reconnue comme une personne de sexe féminin, et elle doit en assumer les conséquences". Le couple avait fait appel de cette décision.

Une affaire pas encore conclue

La cour d'appel de Montpellier a également refusé la demande du couple mais, souligne Midi Libre, a ordonné cette alternative "dans l'intérêt supérieur de l'enfant" : inscrire la mention "parent biologique" sur l'acte de naissance à la place de "père" ou "mère".

À lire aussi
L'industrie pornographique pourrait à son tour être concernée par le mouvement #metoo pornographie
Le porno va-t-il être rattrapé par le #metoo ?

L'affaire n'est pas encore conclue puisqu'un pourvoi en cassation est encore possible, ajoute le quotidien. Cependant, cette décision juridique pourrait ensuite faire jurisprudence dans d'autres cas similaires et ainsi ouvrir la voie à de nombreuses familles françaises homoparentales. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Égalité hommes-femmes Parents
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants