3 min de lecture Féminisme

VIDÉO - Marlène Schiappa : "Le féminisme est un combat pour l'émancipation des femmes"

Marlène Schiappa, secrétaire d'État en charge de l'égalité femmes-hommes, explique dans une vidéo publiée sur "WondHer" son point de vue sur le féminisme et réagit aux résultats de notre sondage.

Marlène Schiappa à l'Élysée le 25 juillet 2018
Marlène Schiappa à l'Élysée le 25 juillet 2018 Crédit : Yann Bohac/SIPA
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

"Être féministe, globalement, c'est être radicalement pour l'égalité entre les femmes et les hommes." Marlène Schiappa, secrétaire d'État en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, rappelle au compte Instagram WondHer la définition du féminisme, celle que nous portons également toute cette semaine dédiée au tabou du féminisme, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars. 

"Ensuite, personnellement, je pense que le féminisme c'est aussi un combat pour l'émancipation des femmes et pour l'autonomisation des femmes", ajoute la secrétaire d'État, réagissant pour WondHer aux résultats de notre sondage mené avec WondHer et BVA. 

"Il y a une féministe qui disait : 'Je ne sais pas ce que c'est d'être féministe mais ce que je sais, c'est que les gens me traitent de féministe à chaque fois que mon comportement ne permet pas de me confondre avec un paillasson'. Et pour terminer Françoise Giroud disait aussi qu'être féministe, c'est refuser et trouver intolérable pour d'autres femmes ce qu'on trouverait intolérable pour soi", a encore détaillé la secrétaire d'État.

À ce sujet, Marlène Schiappa explique dans la vidéo postée par WondHer penser aux questions "de mariages forcés, d'excision", qui sont, dit-elle des priorités du gouvernement. 

Un engagement qui se démocratise ?

À lire aussi
À 24 ans, Marie Albert marche 700 kilomètres contre les féminicides. Violences conjugales
Contre les féminicides, Marie Albert marche 700 kilomètres sur la route de Compostelle

Le féminisme a une connotation négative pour un français sur deux selon notre sondage mené avec Wondher et BVA. Comme elle l'avait déjà expliqué dans Le Grand Jury, Marlène Schiappa confie ne pas être surprise de ce résultat. Selon elle, "le mot féministe a été beaucoup dégradé. On s'en sert quasiment comme d'une insulte (...) Maintenant en 2019, il se trouve toujours des gens pour nous dire qu'on ferait mieux d'être chez soi en train de faire des tartes aux pommes plutôt qu'en train de combattre politiquement."

Si selon notre sondage il est plus facile de se dire "féministe" quand on est une femme qu'un homme", Marène Schiappa s'étonne de ce résultat. Elle explique qu'elle a plus l'impression que le débat autour de ce mot sera plus présent dans le cas d'une femme qui se revendique comme tel, qu'un homme

"Un homme qui est féministe j'ai l'impression qu'il va tout de suite être vu comme un héros", explique la secrétaire d'État. "Moi il y a quelque chose que je ne supporte plus, c'est le fait, par exemple, d'applaudir les hommes qui partagent les tâches ménagères ou qui s'occupent de leurs enfants. En fait, il t'aide pas, il prend sa part parce qu'il est le parent au même titre que toi. Ce n'est pas une grâce, cela ne mérite pas des applaudissements, c'est juste normal", ajoute-t-elle encore avant d'observer que le "féminisme" n'est plus, petit à petit, une forme d'engagement élitiste mais qu'au contraire, il semble se démocratiser.

À l'approche de la Journée internationale des droits des femmes, RTL Girls et WondHer s'associent donc pour mettre fin au tabou du féminisme avec un objectif : que 100% des Françaises et des Françaises se déclarent féministes et embrassent cette vision de la société. Un monde plus égalitaire est possible et, surtout, nécessaire.  

Pour remplir cet objectif, RTL Girls et WondHer appellent ses lecteurs et lectrices à donner leurs solutions, partager des propositions pour faire de ce mot une identité revendiquée. Commentez nos articles, écrivez-nous sur nos réseaux sociaux, utilisez le hashtag #ToutesEtTousFéministes, envoyez-nous des mails (ariele.bonte@girls.fr) et retrouvons-nous, dès le 8 mars, pour faire changer les mentalités.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Féminisme Égalité hommes-femmes Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants