5 min de lecture Solo : A Star Wars Story

"Solo : A Star Wars Story" méritait-il que l'on s'inquiète autant pour lui ?

NOUS L'AVONS VU - La galaxie "Star Wars" sera de retour le 23 mai au cinéma avec "Solo : A Star Wars Story", le spin-off consacré à la jeunesse de Han Solo, incarné par Alden Ehrenreich. Garantie sans spoilers.

Alden Ehrenreich et Chewbacca, héros de "Solo : A Star Wars Story"
Alden Ehrenreich et Chewbacca, héros de "Solo : A Star Wars Story" Crédit : The Walt Disney Company France
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Depuis 2015 avec Le Réveil de la Force (épisode 7) la galaxie Star Wars est de retour dans les salles obscures. Avec un double objectif : séduire une toute nouvelle génération de fans et satisfaire le public qui a grandi, en partie, avec Luke Skywalker, Leia et Han Solo.

Le contrebandier le plus célèbre de la galaxie, incarné dans la saga originelle par Harrison Ford, a d'ailleurs droit à son propre film : Solo : A Star Wars Story. Un spin-off dont l'intrigue se déroule avant sa rencontre avec Luke et Leia dans La Guerre des Étoiles (épisodes 4). Dans Solo, il est incarné par Alden Ehrenreich, un des héros d'Ave, César ! des frères Coen.

Annoncé depuis des mois, le film a tout de même pâtit d'un tournage et d'une production houleuse, et d'un accueil tiède au Festival de Cannes, où il était projeté en hors-compétition. Mais, Solo : A Star Wars Story mérite-t-il vraiment toutes les mauvaises critiques ? Bien que le résultat ne soit pas aussi catastrophique comme certain(e)s ont pu le dire, il faut reconnaître que le film n'a pas un immense intérêt en soi. Garantie sans spoilers.

À lire aussi
Harrison Ford dans "Solo" Solo : A Star Wars Story
VIDÉO - "Solo" : un fan remplace le visage d'Alden Ehrenreich par celui d'Harrison Ford
>
Solo : A Star Wars Story - Bande-annonce officielle (VOST)

Une histoire rythmée par de faux rebondissements

N'y allons par quatre chemins : l'intrigue se déroule trop peu de temps avant l'épisode 4 pour nous réserver de vraies surprises. On aurait aimé en savoir plus sur l'enfance de Han Solo, découvrir pourquoi il a décidé de devenir le meilleur pilote de l'univers et comment a-t-il survécu sur la planète Corellia. Dès le début de Solo, on sait très bien comment cela se terminera pour le héros et Chewbacca. On est trop proches du Han incarné par Harrison Ford.

L'histoire est rythmée par des rebondissements prévisibles et il n'y a pas d'enjeu dramatique comme dans Rogue One, le précédent spin-off consacré aux rebelles qui se sont emparés des plans de l'Étoile Noire. Nous n'apprenons rien de très neuf sur Han Solo et les autres personnages sont trop peu fouillés. Quant au manichéisme, absent des épisodes 6 et 7, il est de retour dans Solo. Et c'est bien dommage.

Certain(e) pourrait dire : le cas est le même pour Rogue One. Le public sait qu'il s'agit d'une mission suicide, mais le réalisateur Gareth Edwards, contrairement à Ron Howard, a réussi à nous scotcher à notre siège avec un film de guerre intergalactique et le retour de Dark Vador. Solo A Star Wars Story est plan-plan, malgré certaines scènes avec le Faucon Millenium qui raviront les fans. 

Mais, un Han Solo qui tient la route

C'est l'une des bonnes surprises du film. Alden Ehrenreich est convaincant dans le rôle du jeune Solo, contrairement à ce qu'annonçaient certaines rumeurs et des critiques de presse. L'acteur de 28 ans parvient à donner du relief à son personnage, pourtant bien connu des fans de nombreuses générations. Dans le regard, mais aussi dans sa manière de tenir son blaster, certain(e)s reconnaîtront le jeu d'Harrison Ford

Mais à un certain moment, vous pourrez presque oublier ce dernier pour laisser place à l'interprétation d'Alden Ehrenreich. Et sa relation avec Chewbacca est réussie, les deux personnages sont très vite complices, comme ce qu'on a pu voir dans la saga originelle et l'épisode 7.

De son côté, Woody Harrelson, qui campe Tobias Beckett, fait du Woody Harrelson et cela fonctionne. Un mentor bourru, mais attachant. Emilia Clarke, l'indétrônable Daenerys Targaryen de Game of Thrones n'est pas en reste, même si son personnage est peu creusé.  Donald Glover (Lando Carlrissian), se débrouille très bien, même si on en attendait un peu plus de sa part. Les personnages pâtissent d'une histoire qui ne leur fait pas de place, mais leurs rôles restent convaincants.

Malgré un méchant loin d'être convaincant

Paul Bettany dans le rôle de Dryden Vos dans "Solo : A Star Wars Story"
Paul Bettany dans le rôle de Dryden Vos dans "Solo : A Star Wars Story" Crédit : Lucasfilm Ltd. & ™, All Rights Reserved. / Jonathan Olley

Dans les films Star Wars, le méchant est le point d'orgue de l'histoire. L'Empereur, Dark Vador, Snoke... Des êtres machiavéliques, intelligents et dangereux. Rien de tout cela avec Dryden Vos (Paul Bettany), sorte de gentleman du crime intergalactique. Il veut simplement récupérer son dû que lui a promis Beckett. On est très loin d'un homme qui veut supprimer une planète ou annihiler la rébellion. Seul l'argent le motive. Et ses cicatrices sur le visage ne le rendent pas du moins du monde effrayant. C'est dommage, on aurait aimé découvrir Paul Bettany dans un autre rôle que celui de Vision, membre des Avengers dans les films Marvel.

Il n'empêche que Solo : A Star Wars Story reste un divertissement convenable. Les fans de la saga seront ravis de découvrir le Faucon Millenium en bon état, ré-entendre les symphonies de John Williams (compositeur légendaire de la saga Star Wars) et de trouver des clins d’œil aux précédents films. Mais en soi, Solo : A Star Wars Story n'apporte rien de neuf dans la galaxie très très lointaine. Pour les néophytes, c'est l'occasion de découvrir un personnage mythique de la pop culture et d'embarquer dans une aventure à bord du Faucon Millenium.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Solo : A Star Wars Story Cinéma Star Wars
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793434571
"Solo : A Star Wars Story" méritait-il que l'on s'inquiète autant pour lui ?
"Solo : A Star Wars Story" méritait-il que l'on s'inquiète autant pour lui ?
NOUS L'AVONS VU - La galaxie "Star Wars" sera de retour le 23 mai au cinéma avec "Solo : A Star Wars Story", le spin-off consacré à la jeunesse de Han Solo, incarné par Alden Ehrenreich. Garantie sans spoilers.
https://www.rtl.fr/culture/super/solo-a-star-wars-story-meritait-il-que-l-on-s-inquiete-autant-pour-lui-7793434571
2018-05-18 16:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TF8pTMzt-r5cuokqIGnfRA/330v220-2/online/image/2018/0518/7793437009_alden-ehrenreich-et-chewbacca-heros-de-solo-a-star-wars-story.jpg