4 min de lecture Netflix

Netflix : "The Defenders", la série réussie aux quatre univers qui n'en forment qu'un

NOUS L'AVONS VU - Daredevil, Luke Cage, Iron Fist et Jessica Jones se réunissent dans la série "The Defenders" sur Netflix. La cohabitation est-elle réussie ?

Jessica Jones, Iron Fist, Luke Cage et Daredevil de "The Defenders"
Jessica Jones, Iron Fist, Luke Cage et Daredevil de "The Defenders" Crédit : Empire
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Ils vont devoir apprendre à travailler en équipe. Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist et Daredevil sont de retour dans une nouvelle série, The Defenders. Après des aventures en solitaire dans New York, les héros Marvel se réunissent pour venir à bout d'un grand danger qui menace leur ville. Chacun avec ses problèmes, ses faiblesses et ses blessures, ils vont devoir mettre leur ego de côté pour s'entendre.

Netflix a pris un risque en voulant réunir ces quatre super-héros de l'univers Marvel, déjà bien connus de ses abonnés. Pour être sûr de les introduire comme il se doit, la plateforme de streaming a dédié une série à chacun des personnages : Daredevil et Jessica Jones en 2015, Luke Cage et Iron Fist en 2016.  Mais, retrouver des personnages déjà rencontrés dans des séries précédentes pourrait donner aux abonnés une impression de déjà-vu. Alors, Netflix a-t-il réussi son pari ?

>
Marvel’s The Defenders | Bande-annonce officielle | Netflix [HD]

Quatre héros différents qui se complètent bien

Les showrunners Marco Ramirez et Douglas Petrie devaient faire face à une grosse difficulté avec The Defenders : faire tenir quatre univers bien différents en un seul homogène et assez grand pour ces quatre figures. Si les différentes séries ont pour point commun d'être assez sombres, elles n'ont ni le même ton ni le même rythme. Le cynisme de Jessica Jones pourrait-il s'accorder à la noirceur dont fait preuve Iron Fist à la fin de son propre show ? Quant à leurs différentes manières d'affronter le crime, seraient-elles compatibles ?

À lire aussi
Sandra Bullock dans le film Netflix "Bird Box" Netflix
"Bird Box" : Netflix retire des images chocs de la catastrophe de Lac-Mégantic

Les showrunners ont bien répondu à cette difficulté, sans faire ressortir un des personnages par rapport aux autres. Si le résumé précise que c'est Daredevil qui réunit d'autres super-héros autour de lui, dans la série les choses sont un peu moins simple. C'est effectivement lui qui va chercher Jessica Jones en devenant son avocat, mais Iron Fist et Luke Cage se rencontrent par eux-mêmes, d'ailleurs un peu par hasard. 

Les quatre héros sont sur un pied d'égalité dans l'intrigue, car ils ont chacun quelque chose à apporter au groupe : Jessica Jones ne craint rien ni personne, Daredevil a les sens ultra-développésLuke Cage résiste aux balles et Iron Fist a une force monumentale. 

Un mélange des genres réussi

Le mélange des genres aurait pu être encore plus compliqué, sachant que des personnages secondaires de chaque série rejoignent ce nouvel univers. Du côté de Jessica Jones, sa meilleure amie Trish Walker est présente, comme son voisin Malcolm Ducass et l'avocate Jeri Hogarth. Matt Murdock, alias Daredevil, est rejoint Claire Temple, Foggy, Stick et ElektraMercedes Knight vient de l'univers de Luke Cage et Colleen Wing d'Iron Fist

Les deux premiers épisodes sont un peu laborieux, avec cet enchaînement entre les différents super-héros, qui donne une impression de saynètes. S'il est nécessaire pour ceux qui découvriraient l'univers en marche, sans avoir fait connaissance avec les autres personnages, c'est parfois un peu long pour les abonnés qui sont familiers de l'univers Marvel.

Sigourney Weaver, l'une des forces de la série

Tous ces héros et leurs proches combattent une grande méchante incarnée par Sigourney Weaver. Elle n'agit pas seule et est épaulée par des personnes qui travaillent pour La Main et par Elektra, revenue d'entre les morts après sa mort à la fin de la saison 2 de Daredevil.

Une des forces de la série repose indéniablement sur l'interprétation de Sigourney Weaver, parfaite en grande méchante de New York. Froide, implacable et soignée jusqu'au bout des ongles, Alexandra est un mélange parfait entre une grande bourgeoise aux goûts fins et un voyou de la pire espèce. Si son plan machiavélique ne se révèle pas dans les premiers épisodes, la première de ses actions - une secousse géante qui fait trembler New York du Bronx à Brooklyn - donne une idée de ce dont elle est capable.
Elle est le genre de vilain qui réfléchit à un plan machiavélique en écoutant un quartet à corde en concert privé et une grande méchante qui n'existe pas dans les comics de Marvel. Alexandra a été créée de toute pièce par le scénariste de la série Marco Ramirez, qui confiait justement à RTL Super lors d'une interview qu'il avait été inspiré par "les personnes qui ne vivent pas comme tout le monde. Celles qui ne prennent pas le métro, qui ont un autre niveau de vie". Elle est une méchante à la hauteur de cette super équipe de héros. Le mélange des genres a du bon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Netflix Séries Fil Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789281445
Netflix : "The Defenders", la série réussie aux quatre univers qui n'en forment qu'un
Netflix : "The Defenders", la série réussie aux quatre univers qui n'en forment qu'un
NOUS L'AVONS VU - Daredevil, Luke Cage, Iron Fist et Jessica Jones se réunissent dans la série "The Defenders" sur Netflix. La cohabitation est-elle réussie ?
https://www.rtl.fr/culture/super/netflix-the-defenders-la-serie-reussie-aux-quatre-univers-qui-n-en-forment-qu-un-7789281445
2017-08-18 09:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A9Q3YK_Gk5aDVPwEigzz3g/330v220-2/online/image/2017/0817/7789746788_jessica-jones-iron-fist-luke-cage-et-daredevil.jpg