2 min de lecture Musique

"'N'attendons pas' est un album que j'ai voulu très pur", confie Vianney sur RTL

RENCONTRE - À un mois de la sortie de son nouvel album "N'attendons pas", Vianney a ouvert les portes de son studio d'enregistrement en exclusivité à RTL.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"'N'attendons pas' est un album que j'ai voulu très pur", confie Vianney sur RTL Crédit Image : Instagram @Vianney | Crédit Média : Steven Bellery | Durée : | Date : La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
édité par Capucine Trollion

C'est l'un des disques les plus attendus de l'automne : dans un mois jour pour jour, Vianney publiera N'attendons pas, son troisième album. À RTL, il a ouvert les portes de son studio d'enregistrement, en banlieue parisienne, là où sont nées ses nouvelles chansons. C'est dans une petite maison discrète de deux étages, nichée au fond d'une impasse de Clichy. 

Vianney arrive en scooter, pile à l'heure. On entre, plancher clair, murs jaunes. Au rez-de-chaussée, une bibliothèque, une table basse où est posé le livre de Fabrice Santoro. Dans un coin, un piano, la partition d'un morceau intitulé La fille du sud y est posée. Le chanteur de 29 ans s'assoit devant son piano droit.

"J'ouvre mon piano, parce que j'aime bien enregistrer comme ça. C'est vrai qu'on voit rarement les entrailles d'un piano (...) si vous regardez bien on est souvent surpris par la beauté de l'intérieur. Quand je mets mes micros devant, je trouve que le son est plus pur. Surtout quand je dis pur, c'est naturel (...) Je mets même des micros sous le piano pour choper les bruits de pédales", confie Vianney.

Il y aussi quelques photos où on croise les visages de Charles AznavourJuliette Gréco et Johnny Hallyday. On emprunte un escalier escarpé où une affiche de Pierrot le fou avec Bébel est collée à une porte. Tout est parfaitement rangé : il y a des guitares partout, un micro, un ordinateur et un écran immense. "C'est une petite maison à Clichy dans laquelle j'étais en coloc avant et j'ai vécu deux ans de bonheur, de nuits blanches à jouer à Fifa, à dormir les uns sur les autres parce qu'il y avait souvent pas mal de gens ici. C'est la maison bleue, elle n'était pas bleue au début, mais je l'ai peinte en bleue parce que j'aime Maxime Le Forestier et sa chanson (...) C'est mon antre", poursuit l'artiste de 29 ans. 

Un album "très organique"

À lire aussi
Eric Jean-Jean musique
Stop ou Encore du 18 octobre 2020

Vianney a passé de longues journées confiné dans ce studio, car le chanteur de Je m'en vais a réalisé en solo les onze morceaux. Il a tout enregistré dans cette maison : ses voix et les guitares. Quelques copains musiciens sont passés, même les cordes ont été immortalisées dans la pièce de 16m². C'est un album sur lequel Vianney bûchait dès potron-minet. "C'est obsédant un album (...) surtout quand on réalise qu'on écrit vraiment chaque ligne, chaque mot, chaque note. Ça fait que la nuit, on y pense beaucoup. Je dois dire que c'est des mois douleur, mais c'est pour un truc qui rend tellement heureux. Quand j'arrivais au studio, j'étais heureux vraiment tous les matins, pourtant je savais que j'étais physiquement mort. Je n'étais pas facile du tout", résume encore le chanteur avant de conclure : "N'attendons pas est un album qui est très organique, que j'ai voulu très pur et très épuré".

>
Merci pour ça
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants