1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Télévision : pourquoi l'ORTF a disparu en 1975 ?
2 min de lecture

Télévision : pourquoi l'ORTF a disparu en 1975 ?

L’Office de Radiodiffusion Télévision Française, couramment appelée ORTF, disparaît en 1975. Bientôt, les chaînes deviendront privées, se prendront au sérieux et les années passant les speakerines s’effaceront, elles aussi, du petit écran.

La mire de la 2ème chaîne de l'ORTF en 1965
La mire de la 2ème chaîne de l'ORTF en 1965
Crédit : STF / AFP
RÉCIT - ORTF : le jour de sa disparation après 11 ans d'existence
02:36
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Le 5 janvier 1975, l'ORTF s'arrête à l'initiative de Jacques Chirac, alors Premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing. 

"C'est Valéry Giscard d'Estaing qui décrète que c'est la télévision de papa De Gaulle et qu'il faut là d'un seul coup passer à une nouvelle ère. Et il va révolutionner la télévision en dissolvant l'ORTF", démarre Philippe Thuillier, producteur, auteur du documentaire ORTF : Ils ont inventé la télé et La télé des années 70, quand Giscard était président, au micro de Jour J.

Valéry Giscard d'Estaing va alors "créer trois sociétés : TF1, Antenne 2 et FR3. Il va les mettre en concurrence, mais il ne va pas franchir le pas, ce sera Mitterrand plus tard, d'en privatiser une sur les trois. Donc, les trois chaînes restent sous sa tutelle. Finalement, ça ne change pas grand-chose, sauf qu'il y a la guerre de l'audience", poursuit le producteur. L'audience est en effet arrivée à la fin des années 70, ajoute Flavie Flament

Il y a tout à écrire dans cette nouvelle ère de la télévision, avec en même temps tous les bénéfices de tout ce qui s'était passé pendant l'ORTF. Est-ce que justement l'audience a changé des choses sur la qualité des programmes ? "La télé est plus professionnelle. On n'est plus ni dans l'artisanat, ni dans la joie de créer", répond Philippe Thuillier. "La télévision est devenue plus industrielle (après l'ORTF, ndlr) (...) là on est vraiment dans la guerre de l'audience donc il pourrait y avoir un nivellement par le bas", décrit encore le producteur.

Quel est l'héritage de l'ORTF ?

À écouter aussi

"Je le retrouve dans les formats, dans les concepts. Effectivement, on n'a pas beaucoup inventé, on a réécrit. C'est vrai que Le petit conservatoire de Mireille ça a un côté Nouvelle Star,La Piste aux étoiles, c'est Le Grand cabaret de Patrick Sébastien. Il y a plein d'analogies", analyse Pierre Thuillier. "Il y a quand même une filiation (...) c'est normal, c'est la vie de l'art, de la mode. On ne doit pas pénaliser ça. On doit se dire que le monde change, mais c'est vrai que c'est très rassurant de revenir souvent aux fondamentaux", ajoute-t-il.

"Peut-être qu'aujourd'hui, on invente un peu moins (...) mais ce n'est peut-être pas dû aux producteurs et aux créateurs. C'est parfois dû à la frilosité des chaînes qui se rassurent en achetant des formats à l'étranger (...) on avait la plus belle télévision du monde à l'époque", conclut-il.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/