1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Comment Cousteau s'est-il défendu face à la polémique du "Monde du silence" ?
2 min de lecture

Comment Cousteau s'est-il défendu face à la polémique du "Monde du silence" ?

Dans le documentaire de Cousteau "Le Monde du silence" (1956), certaines séquences où l'on voit des dauphins tués et des récifs explosés à la dynamite peuvent choquer.

Le commandant Jacques-Yves Cousteau et son fils Philippe, en 1985
Le commandant Jacques-Yves Cousteau et son fils Philippe, en 1985
Crédit : AFP
RÉCIT - Jacques-Yves Cousteau : le jour du décès du commandant
00:02:43
L'INTÉGRALE - Comment Cousteau s'est-il défendu face à la polémique ?
00:37:34
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Si le commandant Cousteau a réussi à nous sensibiliser à la cause des océans, c'est parce qu'il avait compris certainement avant tout le monde que la télévision, l'image, serait sa meilleure alliée.

Cependant, la carrière de Cousteau est aussi jalonnée de polémiques, comme celles sur son documentaire Le Monde du silence (1956). On y voit des séquences qui révèlent que 
"Cousteau n'était pas si respectueux du monde sous-marin et de l'environnement comme il le prétendait", explique Flavie Flament. "On a une fâcheuse tendance aujourd'hui à juger les choses du passé avec les critères du présent", répond Yves Paccalet, philosophe et naturaliste et qui a été le bras droit du commandant Cousteau pendant une vingtaine d'années, au micro de Jour J. 

Il raconte qu'en 1951, lorsque Cousteau est parti sur la Calypso, "quand les scientifiques voulaient savoir comment allaient les dauphins, ils en attrapaient au harpon, ils les tuaient, ils leur ouvraient le ventre et ils regardaient ce qu'ils avaient dans l'estomac". Autre séquence du Monde du silence qui peut être choquante : celle où Cousteau et son équipe font exploser un récif de corail à la dynamite "pour savoir ce qu'ils avaient comme poissons".  

"C'est 2 ou 3 séquences comme ça qui sont dans Le Monde du silence, et dont les jeunes générations prennent un air horrifié quand elles les voit", ajoute Yves Paccalet.

Cousteau a refusé de supprimer les séquences

À lire aussi

Lors d'une remastérisation du documentaire, des producteurs américains et européens demandent alors à Cousteau "d'enlever ces séquences et de les remplacer par d'autres séquences avec des beaux poissons et des beaux dauphins vivants", raconte Yves Paccalet. 

"Et Cousteau a eu le réflexe de dire ce que j'aurai dit exactement de la même façon, c'est : 'qu'on ne refait pas l'histoire, on ne réécrit pas l'histoire, parce que si je mets des dauphins vivants où on voyait des dauphins morts (...) c'est comme si je gommais les têtes qui gênent dans le fil de l'histoire'", poursuit le philosophe et naturaliste.

"À l'époque on travaillait et on faisait comme ça. Et c'est après, grâce à ces films, qu'on a cessé de le faire et que tout le monde a  pris conscience qu'il fallait protéger les baleines parce qu'on a dit qu'il fallait protéger les dauphins. On a été les premiers à le dire", se défend Yves Paccalet.

L'important c'est que les séquences historiques soient respectées

Yves Paccalet

"Quand il a commencé Cousteau, c'était encore la science du XIXe siècle pour certains aspects. Et quand il a fini, c'était la science du XXIe siècle, même s'il est mort avant. L'important c'est que les séquences historiques soient respectées dans ces domaines-là comme dans les autres. Sinon on ment et le mensonge est le pire ennemi de la beauté du monde", conclut Yves Paccalet.

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/