1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. États-Unis : le prénom Donald en perte de vitesse
2 min de lecture

États-Unis : le prénom Donald en perte de vitesse

VU DANS LA PRESSE – Chaque année, l’Administration de la sécurité sociale américaine (SSA) fait un classement des prénoms les plus donnés aux nouveau-nés. En se penchant sur la question, on peut voir que le prénom Donald est de moins en moins porté.

États-Unis : le prénom Donald en perte de vitesse (photo prise en novembre 2020 à la Maison Blanche).
États-Unis : le prénom Donald en perte de vitesse (photo prise en novembre 2020 à la Maison Blanche).
Crédit : MANDEL NGAN / AFP
Céline Morin
Journaliste

En 2020, seulement 444 nouveau-nés ont reçu le prénom Donald aux États-Unis. Chiffre le plus bas depuis que le classement de l’Administration de la sécurité sociale américaine (SSA) a été créé. 

Parmi les personnalités, l’un des plus connus à porter le prénom Donald est l’ancien président des États-Unis. Pas de quoi rendre ce prénom attractif : en effet, de moins en moins de parents choisissent de nommer leur fils Donald. L’Administration de la sécurité sociale américaine qui classe les prénoms les plus répandus range ce prénom à la 610e place du classement de l’année 2020

Ce sont 444 petits garçons à avoir reçu Donald comme prénom l’an passé, soit selon les chiffres de l’agence américaine moins de 0,024% des nouveau-nés. En comparaison, en 2016 – année de l’élection de Donald Trump – il était classé 489e et 217e en 2000. 

Un prénom populaire en 1934

Si depuis vingt ans, on assiste à une baisse du nombre de bébés baptisés Donald, le déclin s’est nettement accru depuis 2015. En l’espace de 5 ans, le prénom a perdu le même nombre de places qu’entre 2000 et 2015 – soit environ 200 places. 

À lire aussi

Y a-t-il véritablement un lien avec Donald Trump ? La réponse est en réalité double. Certes, entre 2019 et 2020, marquée par la dernière année du mandat du président, Donald a perdu 55 places – passant de 555e à 610e. Pour autant, il est de moins en moins choisi depuis plusieurs décennies déjà : son heure de gloire se situe en 1934, date à laquelle il était classé 6e dans la liste des prénoms les plus choisis aux États-Unis. 

Encore à titre de comparaison, en regardant les prénoms d’autres présidents américains – George, Richard ou encore Ronald –, on observe qu’eux aussi ont été moins donnés par les jeunes parents après la fin des présidences Bush, Nixon et Reagan

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/