1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Napoléon : comment Joséphine de Beauharnais a failli faire annuler le sacre de l'empereur
3 min de lecture

Napoléon : comment Joséphine de Beauharnais a failli faire annuler le sacre de l'empereur

Après son consulat, Bonaparte met en place l'Empire. Son sacre doit avoir lieu le 2 décembre 1804 à Notre-Dame. La veille, Joséphine de Beauharnais s'entretient avec le pape, qui ressort de l'entretien rouge de colère.

Le sacre de Napoléon peint par David et exposé au Musée du Louvre à Paris
Le sacre de Napoléon peint par David et exposé au Musée du Louvre à Paris
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Napoléon Bonaparte, l'enfant moqué devenu Empereur (1/2)
00:40:45
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch - édité par Capucine Trollion

C'est dans les salons mondains parisiens fréquentés par Madame Tallien et Barras que Napoléon rencontre Joséphine de Beauharnais. Tout juste sortie de prison après "La Terreur", veuve et mère de deux enfants, Eugène et Hortense, Joséphine de Beauharnais survit grâce aux subsides que lui versent ses amants. Bonaparte n’est pas le plus riche ni le plus installé des hommes qu’elle fréquente, mais elle est séduite par sa fougue, son charisme et son insistance.

Le 9 mars 1796, le couple se marie civilement. Napoléon s’est vieilli de 18 mois et Joséphine s’est rajeunie de 4 ans pour qu’ils aient à peu près le même âge sur leur acte de mariage. Bonaparte est fou amoureux, mais la lune de miel ne sera que de courte durée. 

Le clan Bonaparte déteste Joséphine. On la trouve trop vieille (elle a 33 ans), trop mondaine et surtout, elle a trop d’emprise sur Napoléon. Et c’est vrai qu’au début de leur relation, elle ne se prive pas de faire souffrir son amoureux. Elle a notamment une histoire d'amour avec Hippolyte Charles, capitaine des Hussards français. 

Un divorce évité in extremis

Avec son sultanat d’Égypte, Bonaparte a pris goût au pouvoir. Il ne rêve maintenant que de renverser le directoire mais avant de monter un complot, il doit divorcer de Joséphine. Mais Joséphine est amoureuse – ou intéressée, allez savoir. Elle rompt avec Hippolyte Charles et supplie le Corse de lui pardonner. C’est trop tard, il a tout prévu, il ne reste plus que les papiers à signer. Jouant le tout pour le tout, Joséphine demande à ses enfants d’intercéder en sa faveur auprès de Bonaparte et cette fois, le Corse se laisse fléchir. Il se sent responsable de cette famille qui ne serait plus rien sans lui. Et puis, il l’aime, sa Joséphine ! C’est donc dans le lit qu’ils se réconcilient !

La ruse de Joséphine de Beauharnais

À écouter aussi

Après son consulat, Bonaparte met en place l'Empire. Son sacre doit avoir lieu le 2 décembre 1804 à Notre-Dame. Le pape Pie VII est reçu à Fontainebleau en grande pompe quelques jours plus tôt, car le Saint-Homme doit présider la cérémonie… 

Mais, coup de théâtre : la veille du sacre, Joséphine demande une audience au pontife. Pie VII sort de ce rendez-vous rouge de colère et menace de ne pas célébrer le sacre. Bonaparte tombe des nues, qu’a bien pu lui dire sa Joséphine pour mettre sa sainteté dans un tel état et compromettre cette journée dont il rêve depuis si longtemps ? Pie VII hurle :  jamais il ne sacrera un empereur qui n’est pas marié, enfin pas marié devant Dieu.

Pourquoi Joséphine lâche-t-elle cette bombe à quelques heures du sacre ? Pour consolider sa position ! Si elle est l’impératrice du cœur de Napoléon, le clan Bonaparte lui voue une haine farouche, les sœurs du Corse n’ont de cesse de l’humilier et Letizia (la mère de Napoléon, ndlr) refuse de venir au sacre. Bref, ce jour de gloire tourne au mauvais vaudeville.

Mais, Napoléon sauve son sacre

Pour calmer le pape, Napoléon épouse religieusement Joséphine à la hâte, quelques heures avant le sacre.  Enfin, au matin du 2 décembre, il est temps de se mettre en route en grande pompe vers Notre-Dame. Napoléon et Joséphine sont heureux comme des enfants. Les membres du clan Bonaparte ont accroché un sourire crispé sur leur visage. La cérémonie est grandiose. 

Napoléon, en grande tenue, est l’épicentre de cet événement. Pour montrer qu’il est l’homme le plus puissant d’Europe, il se couronne lui-même avec une réplique de la couronne de Charlemagne. Le pape n’est qu’un figurant dans cette mascarade. L’empereur couronne ensuite son impératrice que ses sœurs, Pauline et Caroline, chahutent en tirant sur sa traine pour la faire vaciller. C’est là que Napoléon, empereur des Français, se tourne vers son frère et lui dit en corse : "Si papa nous voyait !" 

Le célèbre tableau de David fixe ce moment historique pour l’éternité, mais avec quelques corrections : Maman Letizia, en dépit de son absence, est représentée en bonne place dans une loge centrale. Ce n’est pas la première fois que Napoléon Ier arrange un peu les faits,  ce n’est pas la dernière non plus !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/