1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Quelles odeurs pouvait-on sentir lors de la bataille de Waterloo?
2 min de lecture

Quelles odeurs pouvait-on sentir lors de la bataille de Waterloo?

Un groupe de chercheurs européens s'est mis en tête de retrouver les senteurs d'antan et de constituer une encyclopédie olfactive historique. Projet baptisé Odeuropa. Certaines odeurs sont déjà diffusées dans des musées. On découvre ça dans "Sciences et Vie"...

Une reconstitution de la bataille de Waterloo (18 juin 1815)
Une reconstitution de la bataille de Waterloo (18 juin 1815)
Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP
Mais que sentait la bataille de Waterloo?
03:17
Isabelle Choquet

Ce mercredi, à la recherche des odeurs disparues. Un groupe de chercheurs européens s’est mis en tête de retrouver les senteurs d’antan et de constituer une encyclopédie olfactive historique. Un projet baptisé "Odeuropa". Mais comment recréer le parfum des gants du XVIIe siècle ou le sillage de la bataille de Waterloo ? On découvre ça dans le magazine Sciences et vie.

Une fois de plus, les chercheurs misent sur l'intelligence artificielle, et plus précisément sur des programmes “d'apprentissage profond”. Ces programmes, ils sont capables de balayer des milliers d'œuvres historiques, de textes anciens ou des peintures d'époque, à la recherche de mentions relatives aux odeurs. 

Les versions numériques des musées européens sont donc scrutées à la loupe. Mais à la loupe, on ne sent pas grand chose. Une odeur ne peut revivre qu'à travers le nez de ceux qui la sentent. La dernière étape du projet, c'est donc de reconstituer une cinquantaine de ces odeurs grâce à des équipes de parfumeurs, pour les diffuser dans les musées dès 2024. 

Napoléon et son eau de Cologne

Pour Waterloo, c’est déjà fait. Les visiteurs du Rijksmuseum d'Amsterdam qui viennent admirer un tableau de 1824 ont droit à une plongée olfactive dans le fameux champ de bataille. Résultat : si nous étions aux côtés de l'empereur, nous serions d'abord saisis par une forte odeur d'eau de Cologne, "Napoléon en raffolait” , dit la chercheuse Caro Verbeek.  Avec ses notes de bergamote, sa touche de romarin et ses senteurs d'agrumes, le parfum de l'Aqua Mirabilis portée par l’empereur a été entièrement rétabli à partir de la recette originale.

À lire aussi

Viennent ensuite les émanations de la terre mouillée, la sueur des hommes et des chevaux, et la poudre à canon. Et bien sûr, la puanteur des cadavres, omniprésente sur le champ de bataille. Mais cette composante a été volontairement écartée : “Cette odeur peut être restituée sans problème", dit Caro Verbeek, "mais elle est tellement insoutenable qu'il aurait fallu fournir un sac à vomi à chaque visiteur !”

Pas beaucoup plus ragoutant, les rues des grandes villes au XVIIIe siècle. Dans les textes anciens, les habitants d’Amsterdam se plaignent beaucoup des industries de l'époque, notamment de l'industrie du cuir. Il faut dire que les tanneries  recevaient les peaux d'animaux non traitées, pleines de poils, de graisse, de chair et de sang. Il y avait donc un sacré boulot de nettoyage, à base d'urine, de chaux alcaline et de teinture. Un délicat fumet qui viendra de nouveau agresser les narines dans les musées en 2024. 

Mais Odeuropa ne s'intéresse pas qu'à la reconstitution d'odeurs passées, les chercheurs veulent aussi préserver les senteurs d'aujourd'hui, l’odeur du café, de l’essence, pour les archiver comme des documents. En 2017, on a ainsi placé des capteurs dans la bibliothèque de la cathédrale Saint-Paul à Londres. Un appareil de chromatographie a séparé et identifié les 19 composés qui donnent à l'endroit son odeur si particulière. 

Benzaldéhyde, hexanal, acide propanoïque... pas très poétique tout ça, pas très parlant. Alors le nez humain a été mis à contribution. Un panel d'évaluateurs a dû mettre des mots sur cette odeur. "Les notes boisées, fumées et terreuses sont les plus citées", raconte la scientifique qui conduit l'expérience, mais on trouve aussi une touche de vanille, d'amande et de moisi .” Et voilà, encore un effluve qui ne tombera jamais dans l'oublie, et qui sera certainement très exotique dans un monde de plus en plus numérique.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/