1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Pourquoi sans Napoléon, on roulerait tous à gauche
2 min de lecture

Pourquoi sans Napoléon, on roulerait tous à gauche

PODCAST - Dans une minute, vous saurez pourquoi sans Napoléon, on roulerait tous à gauche comme les Anglais...

Une peinture de Jacques-Louis David représentant l'empereur Napoléon
Une peinture de Jacques-Louis David représentant l'empereur Napoléon
Crédit : DR
23. Pourquoi sans Napoléon on roulerait tous à gauche
02:20
Florian Gazan

Bon déjà, petit retour en arrière : le sens de circulation nous viendrait de l'Antiquité. À cette époque, les hommes portent leur épée côté gauche parce que c’est plus facile de la dégainer pour un droitier, population majoritaire. Le problème, c'est que lorsqu'ils se croisent, ben leurs épées forcément se retrouvent du même côté. Et si elles s’entrechoquent par accident, ce geste peut être pris pour une provocation et finir en duel !

Donc on trouve une solution toute simple : circuler à gauche pour se croiser sur la droite, du côté où il n'y a pas d’épée. Ça va durer comme ça jusqu’au XVIIIème siècle et c'est là qu'entre en jeu Napoléon (on fête le bicentenaire de sa mort ce mercredi 5 mai 2021). Comme la règle sur les champs de bataille était depuis toujours d'attaquer par le flanc gauche, le sens de circulation, lui a l'idée géniale d'entraîner ses troupes à attaquer par l'autre côté. Pour créer un effet de surprise.

Cette stratégie lui aurait permis de gagner plusieurs batailles. Une fois installé dans les pays conquis comme l'Italie, l'Espagne ou la Prusse, une partie de l'Allemagne, Napoléon leur imposait de circuler à droite. Seuls les Anglais, ennemis de l'Empereur et qui l'ont vaincu à Waterloo - on va pas remuer le sabre dans la plaie - ont conservé leur tradition de rouler à gauche. Ceci dit en France, on ne roule pas toujours à droite !

Chez nous si les voitures roulent à droite, les trains, eux, roulent à gauche. Quand ils roulent… La raison est simple : les ingénieurs de la première ligne ferroviaire ouverte en 1827 entre Saint-Étienne et Andrézieux s’étaient inspirés des Britanniques, pionniers en la matière. Mais cette fois la raison n’était pas une histoire d’épée !

À lire aussi

Non, comme on conduisait de la main droite, on sortait la tête à gauche. Comme Jean Gabin dans La Bête humaine. Du coup rouler à gauche évitait en sortant la tête du même côté quand on croisait un train de se le prendre en plein dans la tronche, ce qui somme toute, je n’ai jamais essayé, doit être assez douloureux.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Ah Ouais ? Du lundi au vendredi, Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête. Des connaissances bien utiles ou totalement inutiles pour briller en société, des anecdotes absolument incroyables à partager, des histoires étonnantes à raconter. Et chaque fois, vous vous direz "Ah ouais ?". Un podcast RTL Originals.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/