1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. La ligne Maginot : quel rôle a-t-elle joué pendant la guerre froide ?
3 min de lecture

La ligne Maginot : quel rôle a-t-elle joué pendant la guerre froide ?

MAGINOT, LA SÉRIE (7/7) - Alors qu'une nouvelle guerre a éclaté en Europe entre la Russie et l'Ukraine, RTL retourne sur la ligne Maginot, construite en 1935 pour prévenir une guerre entre deux nations européennes. Une série de 7 reportages à retrouver chaque jour de la semaine.

Le radar de la base aérienne 901 de Drachenbronn, sur l'ouvrage Maginot du Hochwald
Le radar de la base aérienne 901 de Drachenbronn, sur l'ouvrage Maginot du Hochwald
Crédit : Samuel Goldschmidt
La ligne Maginot : quel rôle a-t-elle joué pendant la guerre froide ?
00:14:27
Samuel Goldschmidt

8 mai 1945, l’Allemagne capitule. Sur le champ de ruines physiques et politiques qu’est l’Europe de l’Ouest, une nouvelle guerre est déjà en train de mûrir, un conflit sournois, silencieux, invisible, sans déclaration : la guerre froide. La nouvelle menace, c’est le bloc soviétique, la nouvelle grande peur, c’est l’arme atomique. Et la ligne Maginot, loin de tomber dans l’oubli, va connaître une nouvelle et longue carrière après-guerre ; car ces souterrains et ces blocs de béton on été à peine égratignés par les combats.
 
Dès les années 50, des travaux d’ampleur sont entrepris ; on peut voir aujourd’hui au Schœnenbourg, une entrée totalement modifiée pour l'adapter aux armes nucléaires. 
D’autres ouvrages seront modifiés dans le cadre de l’OTAN jusque tard après la Seconde Guerre mondiale. 1960 marque une charnière : le général de Gaulle revenu au pouvoir a confirmé le programme nucléaire français, et le 13 février explose Gerboise bleue, le nom de code du premier essai de bombe atomique français, dans le Sahara algérien à Reggane. La doctrine de défense va changer du tout au tout ; les travaux le long de la ligne Maginot sont définitivement abandonnés.

La plupart des ouvrages vont connaître une période d’abandon et de détériorations, avant que des associations ne s’intéressent à la réhabilitation de ce patrimoine ; mais deux forts vont connaître un sort différents et prolonger encore l’utilité de la ligne, le Hochwald en Alsace du Nord et le Mont Agel au bord de la Méditerranée.

Des radars et antennes

Le Hochwald aujourd’hui encore est site militaire, impossible de s’en approcher, car l'ouvrage est devenu la base aérienne 901 de Drachenbronn-Birlenbach. Les habitués les repèrent tout de suite, pour les touristes il faut parcourir des yeux le sommet de la crête pour voir deux dômes dépasser de la cime des arbres, ce sont les gigantesques radars installés pour le premier en 1952.

Pour compléter les radars, une forêt d’antennes plus discrètes est toujours à l’œuvre, disséminée dans la forêt ; toutes les données étant renvoyées sous terre dans les galeries de la ligne Maginot. Drachenbronn fait partie de la ceinture de radars installée de la Norvège à la Turquie qui surveille tout le trafic aérien militaire et notamment celui de l’Est sur une bande de 1.000 km de large, et tous les pilotes encore aujourd’hui connaissent l’indicatif de la ligne Maginot : "Riesling radar", qui apparaît même dans le film Les chevaliers du ciel en 2005.

À lire aussi

Les 1.000 hommes de la base travaillaient dans une partie des souterrains mais devaient en connaître les autres galeries pour pouvoir évacuer.

Un parallèle avec le Donbass

La base souterraine a fonctionné jusqu’en 2015 ; aujourd’hui les galeries sont désertées mais les radars et les antennes sont opérationnels avec ceux du Mont Agel ; une forme de revanche de la ligne pour ceux qui l’on rêvée, conçue et construite. Si le reste de la ligne n’a plus de rôle militaire, elle a un rôle politique et même diplomatique ; dans la première salle que voient les visiteurs au Hackenberg, Claude Poesy a affiché des cartes de l’Alsace-Moselle entre 1870 et 1945, qui a déchiré deux nations pendant 3 guerres : il fait un parallèle frappant avec le Donbass qui déchire l'Ukraine et la Russie depuis 8 ans.

Tous les guides des ouvrages sont frappés par les questions parfois angoissées des touristes depuis mars dernier, "est-ce que l’on pourrait encore se réfugier ici ?". Même vieille de 80 ans, la ligne Maginot retrouve brutalement ce rôle fantasmé de cocon ; on creuse des tranchées en Ukraine, on écrase des villes entières sous les bombes, des scènes que l’on pensait abolies en Europe, s’il y a une leçon fragile peut-être à retenir en 2022, c’est que la paix peut revenir s’installer même après les pires guerres, cette leçon peut se vérifier tout près de nous, dans le béton de la ligne Maginot.

Comment la ligne Maginot a-t-elle résisté aux assauts allemands ?
LA LIGNE MAGINOT - 5/7. Plongée dans le drame de La Ferté
Immersions
Découvrir l'émission
À quoi ressemblait le quotidien des soldats dans la ligne Maginot ?
Dans les secrets de la ligne Maginot
RTL Matin
Découvrir l'émission
Dans les secrets de la fabrication colossale de la ligne Maginot
Pourquoi a-t-on décidé de construire la ligne Maginot ?
La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire