1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. D’où vient l’apostrophe ?
2 min de lecture

D’où vient l’apostrophe ?

Un tout petit signe, sans lequel notre langue ne serait pas ce qu’elle est : éloge de l’apostrophe…

Image d'illustration
Image d'illustration
Crédit : natalia-yakovleva/unsplash
D'où vient l'apostrophe ?
00:03:03
D'où vient l'apostrophe ?
00:03:03
Muriel Gilbert

Ce dimanche, nous allons parler de l’un de ces tout petits signes dont les Français se servent tous les jours sans y penser : l’apostrophe. Ce mini-machin préoccupe beaucoup les correcteurs et les correctrices, comme moi – je vais vous expliquer ça…
D’abord, l’apostrophe, ce sont deux choses (principalement), et la légendaire émission littéraire de Bernard Pivot, dans les années 1970 et 1980, jouait sur ce double sens du terme. 

Une apostrophe, ce peut être ce que le Larousse définit comme une "interpellation brusque et peu courtoise", comme dans "cet individu apostrophe les passants". Mais celle qui m’intéresse aujourd’hui, c’est une autre apostrophe, cette petite virgule en l’air, que d’ailleurs on retrouve après le C de c’est et après le L de en l’air, et sans laquelle le français d’aujourd’hui ne serait pas ce qu’il est…

En fait, l’apostrophe est le signe qu’une voyelle a pris la poudre d’escampette. En l’air, sans apostrophe, donnerait "en le air", et l’apostrophe elle-même donnerait "la apostrophe". Pour éviter ce choc de voyelles, appelé hiatus, on ne prononce pas une des voyelles, et à l’écrit on la remplace par une apostrophe.

L’apostrophe existait déjà en latin, et on la trouve dans certains textes médiévaux, mais c’est surtout à partir du XVIe siècle que quelques imprimeurs commencent à s’en servir régulièrement, d’abord en Italie (au XVIe, tout vient d’Italie, c’est le centre du monde !), puis en France. Nous sommes avant la création de l’Académie française, donc chacun écrit encore comme il l’entend… du moins ceux qui savent écrire.

Apostrophe virgule contre apostrophe bâton

À lire aussi

Donc on peut imaginer la grande influence des premiers imprimeurs... J’ai déjà évoqué dans le Bonbon sur la langue Geoffroy Tory, un imprimeur de cette époque, qui fut l’un des premiers à considérer que la langue française méritait d’être imprimée, alors que seuls le latin et le grec étaient jugés dignes de l’être jusque-là. Et c’est cet amoureux précoce du français qui est à l’origine de l’adoption définitive de l’apostrophe dans notre langue.
Pour revenir à l’époque contemporaine, je vous disais que l’apostrophe préoccupe les correcteurs davantage que la population générale

Vous vous figurez peut-être que les correcteurs se contentent de remettre d’aplomb les orthographes fantaisistes, mais ils corrigent bien d’autres erreurs, notamment typographiques. La première chose que je fais devant un écrit à corriger sur traitement de texte, juste après avoir supprimé les dizaines de doubles espaces que les rédacteurs, allez savoir pourquoi, s’ingénient à répartir un peu partout dans leur prose, c’est de remplacer toutes les apostrophes bâton par des apostrophes virgule.

Ça ne vous dit rien ? Eh bien, ce sont les traitements de texte qui sont à l’origine de cette hérésie que j’appelle des "apostrophes bâton". On voit cela très souvent dans les textes imprimés, et jusqu’à certaines affiches et enseignes de magasins : ces petits bâtons tout raides qui essaient de se faire passer pour des apostrophes. Moi, ça me donne des démangeaisons : une apostrophe doit avoir la forme d’une virgule, pas d’un petit bâton tout raide. Voilà ! Voici le site d’un typographe qui explique ça merveilleusement. En tout cas, ayez pitié de mes démangeaisons : surveillez vos apostrophes ! 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/