3 min de lecture Cinéma

"Us", "Qui m'aime me suive", "Dernier amour"... Les sorties ciné du 20 mars

Dans les salles obscures cette semaine, des vacances qui tournent au cauchemar, une baba-cool aux envies de liberté et beaucoup de séduction.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Les sorties cinéma du 20 mars 2019 Crédit Image : Universal Pictures/Sylvere Petit/Diaphana Distribution | Crédit Média : Thierry Chèze | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thierry Chèze
Thierry Chèze et Cécile Antoine-Meyzonnade

Qui m'aime me suive de José Alcala est un Jules et Jim (François Truffaut, 1962) chez les seniors. Catherine Frot est une femme mariée à un retraité aigri, interprété par Daniel Auteuil, qui décide de vivre pleinement son histoire d’amour avec son voisin d’en face et ami d’enfance de son mari (Bernard Le Coq). 

Ce film ne va certainement pas révolutionner l’histoire du cinéma. Trop classique dans sa forme, trop plan-plan dans la conduite de son récit. Cependant, il possède deux atouts majeurs : sa description très juste du quotidien de la débrouille vécue par ces retraités rattrapés par la crise et Catherine Frot.

La prestation malicieuse de l'actrice en baba cool aux idéaux soixante-huitards de plus en plus aux abonnés absents. Un personnage dans lequel elle s’est retrouvé : "Je me suis sentie proche de moi dans ce personnage et je me suis revue à 20 ans", explique-t-elle avant d'ajouter, "Je trouve que dans le cinéma français on n'a pas souvent abordé cette génération."

Catherine Frot aime décidément arpenter des chemins peu visités par le cinéma français. Elle débutera le 4 avril 2019 le tournage de Des hommes de Lucas Belvaux où il sera question de la guerre d’Algérie.

>
Qui m'aime me suive - bande-annonce

"Dernier Amour", de Benoît Jacquot

À lire aussi
Ilan Debrabant incarne le Petit Nicolas dans "Le trésor du Petit Nicolas" Cinéma
"Le Petit Nicolas 3" : dans les coulisses du tournage du prochain film de la saga

Un Casanova dans la force de l’âge. Un amoureux des femmes soudain dompté par une jeune prostituée anglaise qu’il courtise, sans parvenir à ses fins. Face à Stacy Martin, vue chez Lars von Trier et Michel Hazanavicius, Vincent Lindon campe cette figure du séducteur par excellence. Un rôle qui lui tenait à cœur au point d’avoir lui-même initié ce projet avant de le confier à Benoît Jacquot qui l’avait déjà dirigé à quatre reprises. 

"Quand on aborde un personnage comme ça, on souhaite que ce soit notre tête qui apparaisse, comme Gérard Depardieu pour Cyrano de Bergerac", confie l'acteur. Vincent Lindon n’est pas le premier à incarner Casanova au cinéma. Il rejoint un club très chic où se côtoient Vittorio Gassman, Marcello Mastroianni, Heath Ledger ou encore Alain Delon. 

Mais dans ce subtil portrait de cette époque libertine qui évite le piège de la reconstitution académique, il parvient à faire entendre sa petite musique singulière en se glissant avec minutie dans la peau de ce personnage légendaire. Dans les semaines à venir, changement total de registre pour Vincent Lindon qui s’apprête à tourner dans Mon cousin, une comédie de Jan Kounen au côté de François Damiens.

>
Dernier amour - Bande-annonce

"Us", de Jordan Peele

Un brillant thriller fantastique récompensé de l’Oscar du scénario en 2018. Avec UsJordan Peele (Get Out) signe un petit bijou de cinéma d’horreur où une famille voit débarquer dans sa maison de vacances ses clones parfaits et redoutablement menaçants. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Us vous le révélera au bout de 2 heures haletantes, à la frontière entre Alfred Hitchcock et Wes Craven (Freddy, Scream). Où le suspense et l’effroi naissent de tout ce que ce formidable cinéaste choisit de ne pas montrer. Un réel coup de cœur.

>
Us - Bande-Annonce

"Sunset", de László Nemes

László Nemes avait impressionné le festival de Cannes en 2015 avec Le Fils de Saul, cette saisissante plongée au cœur d’Auschwitz couronné de l’Oscar du film étranger la même année. Avec Sunset, il nous entraîne cette fois dans le Budapest pré-Première guerre mondiale dans les pas d’une orpheline tentant de comprendre pourquoi son héritage familial a été spolié. Mais à l’écran, on a l’impression d’un copier-coller par rapport au Fils de Saul. Et le choc laissé par son premier film se transforme ici en déception à force de bégaiement.

>
"Sunset", bande Annonce
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Film d'horreur Catherine Frot
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants