3 min de lecture Cinéma

César 2020 : pourquoi le prix du public pourrait échapper à "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?"

Le prix qui revenait traditionnellement au film ayant recueilli le plus d'entrées a finalement vu ses règles d'attribution changer. Les comédies vont-elles en souffrir ?

>
Pourquoi le César du public pourrait échapper à "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?" Crédit Image : Visionen Filmverleih | Crédit Média : RTL | Date :
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Aymeric Parthonnaud

Philippe de Chauveron ne décolère pas. Le réalisateur de la saga ultra-populaire Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? a bien peur de voir le nouveau César du public lui échapper. Ce tout nouveau prix devait normalement venir couronner la suite de la comédie française, Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? puisque cette récompense spéciale est automatiquement décernée au film français ayant fait le plus d'entrées en salle durant l'année précédant la cérémonie. En 2018, c'est Raid dingue de Dany Boon qui a emporté pour la première année cette nouvelle statuette. L'an dernier c'est Les Tuche 3 d'Olivier Baroux qui est reparti avec le prix du public. 

Mais pour 2020, la règle vient de changer. Désormais ce sont les cinq films les plus populaires qui sont en compétition et : Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? de Philippe de Chauveron, Nous finirons ensemble de Guillaume Canet, Hors normes de Éric Toledano et Olivier Nakache, Au nom de la terre d'Édouard Bergeon et Les Misérables de Ladj Ly. De quoi faire enrager Philippe de Chauveron. "Y'a de quoi être parano !, lance-t-il au micro de RTL. On a l'impression qu'ils ont attendu [pour changer la règle] parce qu'il y avait des films porteurs qui ont eu beaucoup de succès, Hors norme et La belle époque. Des films formidables qui ont rencontré leur public... Mais quand ils ont vu qu'ils ne pouvaient pas nous dépasser, ils ont changé la règle". 

"C'est le scénario que je me fais, comme j'écris des films je me fais aussi des films mais je pense que c'est pas loin de la vérité. C'est très opaque comme système, regrette-t-il. On ne sait pas qui décide. C'est comme si vous changiez la règle de la Coupe du monde et qu'on décidait que c'était le demi-finaliste qui allait remporter le trophée. C'est absurde. Ça nous fait marrer aussi, on n'est pas en train de pleurer, mais on trouve ça juste un peu minable de la part d'Alain Terzian et de son équipe. J'espère que les choses vont changer... C'est très bizarre..."

Il faut dire que Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? et ses 6,8 millions d'entrées dominait clairement la concurrence devant Nous finirons ensemble (2,8 millions), Hors normes (2,1 millions), Au nom de la terre (2 millions) et Les Misérables (1,9 million)

Une institution bousculée

À lire aussi
Le ténor franco-italien Roberto Alagna Divertissement
Roberto Alagna : "L'opéra n'a jamais été aussi populaire qu'aujourd'hui"

Et ce n'est pas la seule polémique qui vient bousculer les vieilles fondations de l’Académie des César. Les signataires réclament plus de transparence dans les finances, un rajeunissement des cadres et une véritable parité et plus de démocratie. Ils dénoncent par exemple que - contrairement aux Oscars américains ou aux Baftas anglais - les 4.700 membres de l’Académie des César ne peuvent pas élire leurs représentants. 

Hasard ou pas, cette tribune publiée dans les colonnes du Monde le lundi 10 février croise justement un communiqué de l’Académie, promettant la mise en place rapide de mesures modifiant profondément les statuts et une parfaite égalité numérique femmes-hommes… 

Ajoutez à cela la polémique toujours vive en interne autour des 12 nominations du film J’accuse de Roman Polanski et vous obtenez une 45e édition sous très haute tension. Cible désignée : Alain Terzian, le producteur des Visiteurs notamment et président de l’Académie des César depuis 17 ans… Pas sûr qu’il veuille ou puisse poursuivre son mandat à l’issue de ce qui ressemble bien à une révolte annonçant peut-être la révolution.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma César
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants