4 min de lecture Musique

"Gims" : 3 raisons de regarder le documentaire de Netflix

NOUS L'AVONS VU - Réalisé par Florent Bodin, "Gims" est un documentaire pour les fans du chanteur, mais aussi celles et ceux qui ne le connaissent pas.

Gandhi Djuna alias Gims dans le documentaire sur Netflix
Gandhi Djuna alias Gims dans le documentaire sur Netflix Crédit : Netflix
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Que cache Gims derrière ses célèbres lunettes noires ? Pour la première fois de sa carrière, l'artiste aux nombreux succès se livre comme jamais devant une caméra. Celle de Florent Bodin (Le K Benzema) pour Netflix. Depuis le 17 septembre, les fans et les néophytes de Gandhi Djuna alias Maître Gims puis Gims peuvent découvrir sa vie. 

Pendant plus d'une heure, Gims retrace le parcours du chanteur pop urbain aux milliers d'abonnés sur les réseaux sociaux et aux millions de titres vendus. De sa naissance à   Kinshasa, à son arrivée en France et son installation au Maroc, Gims aborde tour à tour les influences musicales de l'artiste, son quotidien, sa vie de famille et sa passion et son talent pour le dessin.

Que vous n'ayez jamais entendu parler de la Sexion d'Assaut, le groupe qui l'a fait connaître du grand public, ni jamais chanter Sapés comme jamais, sacrée Victoire de la chanson originale en 2016, Gims s'adresse aussi à vous. C'est l'un des points forts de ce documentaire : s'adresser à tous les publics en prenant le temps de poser le décor et le personnage. Car, Gims est bel et bien un personnage. Tenté ? Découvrez nos bonnes raisons de vous installer devant ce documentaire. 

>
GIMS | Bande-annonce | Netflix France

1. Découvrir l'homme derrière les lunettes

C'est le pitch principal de Gims : vous faire découvrir et rencontrer qui est vraiment l'artiste de 34 ans qui cache tout le temps son visage derrière des lunettes. Un accessoire qui lui a permis d'accéder à la notoriété, outre son talent, parce qu'il masque ses yeux et sert de masque. Un masque qu'il est impossible de percer. Et cela, les proches de Gims, comme son épouse DemDem et son "petit frère" Dadju, l'expliquent au fil du documentaire. Gandhi Djuna a créé ce personnage d'artiste bling-bling, avec des costumes de grands créateurs, des cigares dans la bouche et des voyages en jet privé. 

À lire aussi
Eric Jean-Jean musique
Stop ou Encore du 18 octobre 2020

Mais derrière cette image arrogante, Gims va plus loin ou plutôt enlève les lunettes. Un homme au talent indéniable, adoubé entre autres par Sting, qui a vécu la précarité avec sa famille en arrivant en France et qui rêvait au départ d'être dessinateur de manga à Tokyo. 

Gims ouvre aussi les portes de son domicile à Marrakech où il réside depuis plusieurs années avec sa famille. Ses enfants sont présents dans le documentaire, visages floutés. D'ailleurs l'artiste parle sans tabou de la difficulté d'être un père présent à cause de sa carrière. C'est la première fois que la vie de Gims est aussi visible (et que vous verrez ses yeux).

2. Un documentaire accessible à tous et toutes

Gims peut se regarder aussi bien si vous êtes fan et néophyte. Les premiers pourront (re)voir les débuts de l'artiste avec la Sexion d'Assaut et le voir en pleine création musicale lors de ses enregistrements. Les secondes comprendront comment Gims est devenu un phénomène de la pop urbaine, sachant chanter et rapper. C'est aussi l'occasion pour lui de parler de sa conversion à l'Islam en 2004 et son entrée dans une secte islamiste, qui l'oblige à mettre sa carrière en pause en 2005. Gims ne rentre pas dans les détails, mais confie qu'il était vulnérable au début de sa conversion et donc une cible idéale pour les personnes de cette secte. C'est en apprenant que certains membres de cette secte étaient partis en Irak où ils étaient morts qu'il a décidé de la quitter. 

Le documentaire s'étale de 2016 à 2019 jusqu'au concert au Stade de France, consécration dans la carrière de Gims. Pour illustrer certains de ses souvenirs, le documentaire donne la parole à ses frères, son père Djanana Djuna, chanteur de Viva La Musica de Papa Wemba, son petit frère de cœur Dadju, mais aussi Omar Sy, DemDem, son épouse, sans oublier Soprano et Black M. Plus encore, Gims vous entraîne dans une balade nocturne dans le 3ème arrondissement de Paris, où il habitait avec sa mère en arrivant à Paris et où l'émotion est perceptible dans sa voix. 

3. Des surprises (musicales)

Sting lui-même le déclare dans le documentaire : Gims est au carrefour d'une génération qui chante et qui rappe. Des performances musicales qui pourront en surprendre plus d'un et d'une que ce soit pendant que Gims chante sa voix ou qu'il rappe avec un débit rapide sur Loup Garou. Un titre en lien avec sa passion pour le jeu de cartes, petit plaisir après des concerts en compagnie de son équipe. Plus encore, Gims compose tout le temps : dans la rue, un ascenseur, un trajet et à partir de presque tout. Un de ses proches confie d'ailleurs que le son d'un moteur de voiture lui avait inspiré une mélodie ! Des confessions et des révélations qui vous tiendront en haleine pendant la diffusion du documentaire réussi. 

>
GIMS - Loup Garou ft. Sofiane (Clip Officiel)
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique People Documentaire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants