1 min de lecture Musique

Le chanteur Gims se confie sur ses enfants et sa paternité

VU DANS LA PRESSE - Gims a donné un long entretien à "TV Magazine" pour accompagner la sortie du documentaire qui lui est consacré sur Netflix.

Gims dans la bande-annonce du documentaire Netflix
Gims dans la bande-annonce du documentaire Netflix Crédit : capture d'écran YouTube
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Comment Gandhi Djuna est devenu Gims ? Le public peut le découvrir dans le documentaire Gims disponible sur Netflix depuis le 17 septembre. De son enfance à Kinshasa à son concert au Stade de France en 2019, sa paternité, ses lunettes noires et sa famille... Gims se confie sur sa vie et son parcours. 

Et dans un entretien exclusif pour TV Magazine, Gims parle de ses cinq enfants comme rarement, avant que les fans ne découvrent sa vie de famille sur Netflix. "Je suis à l’écoute, assez tolérant, je laisse mes enfants s’épanouir", démarre le chanteur avant de poursuivre : "Personnellement, j’ai beaucoup de souvenirs de moi étant gosse et je sais ce que j’aimais et ce que je n’aimais pas chez un adulte. Je n’ai pas envie que mes enfants aient cette vision de moi. Je les laisse s’amuser. J’essaie de placer les bonnes phrases au bon moment, de leur enseigner la vie, mais en rigolant, car c’est plus efficace. Comme je ne suis pas souvent là, j’ai du mal à être dur avec eux."

Avec Gims, le chanteur de 34 ans espère que le public retienne : "Que je suis un mec cool, que je ne me la raconte pas, que je suis un blagueur, un bon vivant. L’image du gars hautain, méprisant et antipathique parce qu’il porte des lunettes noires n’est pas vraie. C’est vraiment ce que j’aimerais qu’on retienne."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Documentaire Netflix
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants