1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Masiero répond à Bachelot : "Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ?"
2 min de lecture

Masiero répond à Bachelot : "Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ?"

RÉACTION - L’actrice s’était dévêtue à la cérémonie des César. Un acte auquel la ministre de la Culture a répondu mardi matin sur l'antenne de RTL.

Coline Masiero au théâtre Sébastopol de Lille avec les intermittents du spectacle.
Coline Masiero au théâtre Sébastopol de Lille avec les intermittents du spectacle.
"Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ?" : Coline Masiero répond à Roselyne Bachelot
01:37
Franck Antson - édité par Maxime Magnier

L’image avait rapidement fait le tour du monde : vendredi 12 mars, Corinne Masiero s’était dévêtue sur la scène de César pour la 46e cérémonie, les phrases "No culture, no future" et "rends-nous l'art, Jean" inscrites sur le ventre et le dos. Après que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a dénoncé "côté meeting politique" de cette action, mardi matin sur RTL, l’actrice lui a répondu à notre micro.

"Ce qui est dommage, c’est qu’elle aurait pu venir me le dire, parce qu’elle était dans la salle au début, semble-t-il, et elle s’est barrée", a pointé Corinne Masiero, ajoutant : "Donc, si elle a des choses à dire, elle les dit en face, déjà."

"Les paroles on s’en fout, moi je m’en fous complètement. Maintenant ce sont des actes qu’on attend", a-t-elle poursuivi, s’interrogeant sur la posture de la ministre : "Qu’est-ce qu’elle a proposé comme actes ? J’ai demandé aux camarades ce matin avant l’assemblée générale, elle n’a rien proposé. That’s it that’s all", a enchaîné la comédienne nordiste, qui se trouvait mardi matin à Lille à l’assemblée générale des intermittents du spectacle au théâtre Sébastopol.

On veut des actes

Corinne Masiero

"Si vous voulez que je me mette à poil, invitez-moi, je viendrai bien volontiers. Ce n’est pas la première fois que je le fais, d’ailleurs", a aussi déclaré l’artiste de 57 ans, avant de répondre à une autre critique de Roselyne Bachelot sur l’utilité de son acte. "Ensuite, est-ce que ça a servi ? Là-dessus, je reçois des messages du Brésil, des États-Unis, de Corée du Sud, de partout, qui parlent de ça", a déclaré l’actrice.

À lire aussi

"Peut-être que juste montrer l’état de ruine d’un corps d’une femme de plus de 50 ans, actrice de cinéma, qui symbolise l’état de ruine de notre profession, ça a peut-être plus d’impact, malheureusement, qu’un simple très beau discours comme a pu le faire Jeanne Balibar, par exemple. Faire ce genre d’action, à un moment donné c’est parce que les paroles c’est bien beau, mais à un moment il faut agir", a-t-elle aussi estimé.

Finalement, sur la réouverture des lieux de culture, Corinne Masiero a souligné que "ça fait un an que ça dure." Et d’enchaîner : "On veut des actes, c’est ça qu’on demande. Alors, elle [la ministre] peut commenter ce qu’elle veut, on s’en contrefout." La comédienne s’est finalement adressée à Roselyne Bachelot : "Quel jour de cette semaine allez-vous nous rendre nos outils ? Quand allez-vous nous laisser bosser ? Quand allez-vous nous laisser bosser ? Nous laisser jouer ? Quand allez-vous arrêter de nous faire crever ? Point barre."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/