1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Anny Duperey : comment la comédienne a rencontré Jean-Luc Godard "par hasard"
2 min de lecture

Anny Duperey : comment la comédienne a rencontré Jean-Luc Godard "par hasard"

Alors étudiante au conservatoire, la comédienne est embauchée par un assistant pour jouer dans "Deux ou trois choses que je sais d'elle" en 1967.

Anny Duperey lors du 58 ème Festival de la télévision de Monte Carlo
Anny Duperey lors du 58 ème Festival de la télévision de Monte Carlo
Crédit : Valery HACHE / AFP
L'INTÉGRALE- Anny Duperey : Confidences d'une comédienne formidable !
00:29:12
LE CHOIX DE FLAVIE : Anny Duperey : ''Les jeunes sont conventionnels, les vieux restent farfelus''
00:02:28
Keltoum Lehbab & Flavie Flament

Peintre, auteure et comédienne, Anny Duperey revient ses débuts et les moments qui ont marqué sa carrière, au micro de Flavie Flament. 

Inscrite à onze ans aux Beaux Arts, mais aussi intéressée par la danse, Anny Duperey commence à travailler à l'âge de 13 ans. French cancan et valse de Vienne, pour 15 francs la jeune comédienne est déjà sur les planches. Elle est repérée trois ans plus tard pour jouer son premier rôle au théâtre. "C’était une tragédie élisabéthaine, j’étais encore au conservatoire de Rouen, et c’était une amie de mon professeur qui a dit : ‘Je cherche une jeune fille pour jouer une tragédie de Cyril Tourneur'", explique Anny Duperey dans Jour J.  Avant d’être repérée, pour ce rôle, Anny Duperey était inscrite au conservatoire deux fois par semaine, en même temps que les Beaux-Arts. 

C’est d’ailleurs par le plus grand des hasards qu’elle fait la rencontre du cinéaste Jean-Luc Godard. Devant sa caméra, elle interprète Marianne dans Deux ou trois choses que je sais d'elle. "J’étais au conservatoire (...)  puis j’ai rencontré un gars, un assistant, qui m’a dit : ‘Godard cherche une jeune fille, viens me retrouver, on tourne a tel endroit’. Je tourne sur le trottoir, je vois le gars, et il y a un type qui passe et l’assistant dit : ‘Monsieur Godard, voici la jeune fille que je voulais vous présenter’, il m’a regardé deux secondes et il m’a dit : ‘ça ira'", révèle-t-elle. 

Ce qui a été déterminant, c’est les copains

Anny Duperey

"Sans rêve, ni passion", Anny Duperey étudie l’art dramatique pour éviter de perdre le contact avec les mots. "En fait je n’avais aucun investissement sur le conservatoire donc je ne me souviens même pas de mon entrée là-bas. Et par contre ce qui a été déterminant, c’est les copains, parce que j’étais solitaire à l’école, inintégrable, trop grande, orpheline, enfin bon solitaire aux Beaux-Arts, et tout à coup, j’ai découvert les partenaires (pour jouer les pièces, ndlr), et c'est ça qui m’a décidé", soutient-elle.

"Je n’avais aucun investissement sur ce métier de comédienne, aucun rêve et c’est très pratique. Ça permet de vivre les choses avec une certaine légèreté, ça évite l’envie, la jalousie, la déception, c’est très pratique en fait. Et puis il y a les signes, des hasards merveilleux", raconte encore la comédienne dans Jour J

Jour J, c'est l'émission des grands entretiens d'actualité internationale, culturelle, économique et politique. Chaque jour sur RTL de 20h à 21h et en podcast, Flavie Flament reçoit un acteur de l'actualité et revient avec lui sur une date fondamentale de sa vie.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.