3 min de lecture Littérature

Vous m'avez dit tu ?

Tutoiement, vouvoiement – ou voussoiement : Muriel Gilbert revient sur quelques étrangetés de cet usage très français...

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Vous m'avez dit tu ? Crédit Image : Karen BLEIER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Aujourd'hui, amis des mots, nous allons évoquer l’art délicat du tutoiement. L’idée m’en est venue l’autre jour à la rédaction du Monde. Je n’avais pas le temps de déjeuner (déjeuner, sans accent circonflexe, petite révision de la semaine dernière), et je suis allée acheter un plat tout prêt. Un couscous, pas si mauvais, figurez-vous, j’étais surprise. Ce qui m’a déplu, c’est le mode d’emploi. Il disait "Retire le couvercle pour me chauffer au micro-ondes". 

Vous me connaissez, je suis bavarde, j’adore qu’on s’adresse à moi, et, pourquoi pas, même quand on est une barquette de couscous. Mais pas en me tutoyant : la barquette de couscous et moi n’avons pas été présentées, elle n’a pas à me tutoyer. En fait, j’étais choquée. 

J’avais l’impression que le fabricant me manquait de respect, avec un petit côté démagogue aussi, genre je veux installer entre nous une connivence qui en vérité n’existe pas. Autre interprétation possible : il s’adressait à moi comme à une enfant. Mauvaise pioche également : je ne suis pas la copine du fabricant de couscous, je ne suis pas non plus une enfant.

Sur le mode d'emploi de ce couscous, la consigne "Retire le couvercle pour me chauffer au micro-ondes"
Sur le mode d'emploi de ce couscous, la consigne "Retire le couvercle pour me chauffer au micro-ondes" Crédit : Muriel Gilbert

Le vouvoiement, signe de respect et de politesse

C’est vrai, le tutoiement et le vouvoiement sont très codifiés... À la radio, on se vouvoie, par exemple, tout comme à la télévision - et même si l’on se tutoie parfois dès que le micro est fermé. Ce sont des conventions : se vouvoyer à l’antenne permet de marquer un certain respect à l’égard des auditeurs.

À lire aussi
gounelle solo littérature
"Les Livres ont la parole" : "L'Art vous le rend bien" de Laurent Gounelle

Les conventions sont très différentes d’une langue à l’autre. En anglais, la distinction entre tu et vous, qui existait encore dans les pièces de Shakespeare, par exemple, a disparu aujourd'hui. En français, selon Larousse.fr, le vouvoiement [on peut aussi dire « voussoiement », c’est un peu suranné, mais très chic], c’est "l’action de s’adresser à quelqu'un en utilisant la deuxième personne du pluriel, dite de politesse". Et c’est bien la politesse qui faisait défaut sur la barquette de couscous. 

Le tutoiement pour les proches

Pour ce qui est de l’usage, le tutoiement est utilisé bien sûr pour les proches (famille et amis), les pairs (notamment les collègues), les enfants (qui se tutoient spontanément entre eux). Mais on tutoie aussi les animaux... Vous avez sans doute rarement entendu quelqu'un vouvoyer son chien ou sa vache. Ce serait classe, pourtant ! Et avez-vous remarqué que l’on tutoie également les personnes qui ne peuvent pas nous entendre ?

Qui parle à des gens qui ne l’entendent pas ? Tout le monde ! Ça ne vous arrive jamais d’invectiver un quidam à la télévision, ou celui qui devant vous ne démarre pas au feu vert ? Le vouvoiement s'adresse, lui, à ceux à qui l’on doit ou désire montrer un certain respect, ou bien pour maintenir une certaine distance, notamment avec les inconnus (et les clients qui ont acheté une barquette de couscous !). En somme, vous l’avez compris, si vous voulez me vendre du couscous, merci de me vouvoyer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots Orthographe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants