2 min de lecture Littérature

Explosions à Beyrouth : Jacques Weber dénonce "l'irresponsabilité et l'aveuglement des gens"

INVITÉ RTL - Pour le comédien, la situation actuelle au Liban "n'est pas un accident, c'est une conséquence de plusieurs années de malheurs".

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto
>
Explosions à Beyrouth : Jacques Weber dénonce "l'irresponsabilité et l'aveuglement des gens" Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Marie Gingault

Il vient de sortir Paris-Beyrouth aux éditions Le Cherche-Midi. Homme de théâtre, c'est aussi un homme de plume : Jacques Weber s'est confié au micro de RTL Soir sur ce voyage au Liban qui l'a particulièrement marqué.

C'est pour le tournage d'Adolescente, sucre d'amour, que Jacques Weber s'est rendu à BeyrouthUne ville dans laquelle il est resté deux mois en 1984 alors que le pays était en pleine guerre. Des souvenirs qui l'ont marqué et que le comédien a eu besoin de poser sur le papier dans ce nouveau livre. 

"C'est parti sur un malentendu puisqu'on me disait 'rassure toi c'est la fin de la guerre' (...) et non, ce n'était pas fini, c'est la longue fin d'une guerre et pour la première fois j'ai été confronté concrètement à la peur, la peur physique, le danger mortel sur moi et ma femme", raconte Jacques Weber. Toutefois, le comédien était "fasciné par un pays malheureux, un pays en guerre, mais en même temps qui avait une grâce folle".

"La guerre vous redonne, tout à fait paradoxalement, ne serait-ce qu'on en ait besoin, un goût immodéré de la vie", a confié Jacques Weber avant d'ajouter : "C'est très curieux à quel point cette chose horrible qu’est la guerre, une des choses les pires qui soient, vous fait reprendre conscience de la beauté de la force vertigineuse de la vie".

C'est une conséquence de plusieurs années de malheurs

Jacques Weber
Partager la citation
À lire aussi
Mohammed Aïssaou dans "Les livres ont la parole" littérature
"Les livres ont la parole" : "Les funambules" de Mohammed Aïssaou

Un voyage bouleversant, qui également été source d'une prise de conscience chez cet homme de théâtre : "Je me suis rendu compte que le malheur des autres était notre propre malheur, qu'on a une responsabilité", a-t-il déclaré au micro de RTL.

Le comédien est revenu sur les récents événements qui ont bouleversé, une nouvelle fois, la population libanaise : "Ce qui se passe actuellement n'est pas un accident, c'est une conséquence de plusieurs années de malheurs", dénonce Jacques Weber qui aborde une "conséquence politique, économique et dramatique".

"J'ai de la compassion pour les victimes, mais j'ai une colère épouvantable de l'irresponsabilité de ce gouvernement, mais aussi de l'irresponsabilité des grandes nations", déplore Jacques Weber pour qui "cette cata au Liban est très symbolique (...) c'est une conséquence directe des politiques, de l'irresponsabilité et de l'aveuglement des gens", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres Liban
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants