2 min de lecture langue française

"Événement", "Nénuphar"... Ces erreurs historiques entrées dans le dictionnaire

Murielle Gilbert revient sur ces mots, issus d'erreurs historiques et qui sont devenus la règle.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Un bonbon sur la langue - 3 février 2018 Crédit Image : Norberto DUARTE / AFP | Crédit Média : RTLNet | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Quand les erreurs deviennent la règle. Aujourd’hui on va parler d’erreurs historiques, celles qui se sont installées dans les dictionnaires. Des genres de tartes Tatin de la langue, des bévues qui ont fait florès. On a parlé il y a quelques mois de la raison pour laquelle événement s’écrit avec deux accents aigus (événement) alors qu’il se prononce évènement.

L’imprimeur du dictionnaire de l’Académie française, au début du XVIIIe siècle, n’avait pas fait fondre suffisamment de lettres "è"… Une faute professionnelle qui reste dans nos dictionnaires actuels, même si depuis 1990 on peut aussi écrire évènement.

Dans le genre erreurs académiques, il y a aussi le fameux nénuphar. Il s’est écrit avec un "f" depuis le XVIIIe siècle, et en 1935, l’Académie lui a attribué un "ph" pour lui rendre sa racine grecque. Sauf que nénuphar vient de l’arabe, donc aurait toujours dû être écrit avec un "f". Là encore, les deux graphies sont permises aujourd’hui.

Il y a aussi des erreurs de dénomination. En effet. Les noms de nos continents actuels, Europe, Asie, Afrique, etc. remontent à la nuit des temps, et les experts sont souvent en désaccord sur leur étymologie, mais il y a un continent dont on connaît bien l’origine du nom, parce qu’il a été découvert relativement récemment : le "Nouveau Continent" !

À lire aussi
Ressemblons-nous à notre prénom ? littérature
Benjamin et Robinet, quand les prénoms deviennent noms communs

Je viens de me régaler d’une biographie écrite par l’immense Stefan Zweig : Amerigo, sous-titrée "récit d’une erreur historique". L’Amérique a été découverte comme chacun sait en 1492 par Christophe Colomb. Mais il pensait être arrivé en Inde – ce qui explique que les autochtones soient encore aujourd’hui appelés des Indiens… Une autre boulette qui s’est installée dans la langue.

Et le nom de l’Amérique vient de celui d’Amerigo Vespucci. Pourtant Vespucci n’avait rien d’un explorateur, c’était un marchand, qui s’est embarqué, après Colomb, sur ce que tout le monde pensait être la route des Indes. Il raconté ses voyages dans des lettres, qui ont beaucoup circulé et été reproduites par des imprimeurs parce qu’il écrivait que ces terres ne pouvaient pas être les Indes, que c’était forcément un nouveau continent.

D’approximation en approximation, on a fini par croire que Vespucci était le découvreur du continent. Et c’est un imprimeur et cartographe installé à Saint-Dié-des-Vosges qui, le premier, en 1507, a écrit sur une carte le mot "America" pour honorer celui qu’il croyait être ce découvreur. Et au fait, pourquoi avoir choisi son prénom ? Ce que nous appelons Amérique aurait dû s’appeler Vespuccique, ou bien sûr plus légitimement Colombie ! En tout cas, vous le savez maintenant, le nom de l’Amérique, cette erreur adoptée par le monde entier, est une erreur "made in France". Cocorico !

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
langue française Dictionnaire Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants