1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. Réalités mélangées, télépathie, chatbots..Le futur de Facebook se précise

Réalités mélangées, télépathie, chatbots..Le futur de Facebook se précise

Le premier réseau social mondial a levé le voile sur ses prochains chantiers à l'occasion de sa conférence annuelle avec les développeurs organisée cette semaine en Californie. Le point sur les nouveautés à venir dans Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp.

Facebook Spaces est la première application de Facebook en réalité virtuelle
Facebook Spaces est la première application de Facebook en réalité virtuelle
Crédit : Facebook
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste

Facebook organise tous les ans une conférence annuelle réunissant les développeurs et les dirigeants des entreprises de son écosystème. La dixième édition, organisée les 18 et 19 avril à San Jose, en Californie, a consacré l'importance grandissante de l'intelligence artificielle dans les travaux du groupe. Mark Zuckerberg et les dirigeants des différentes divisions de l'entreprise ont présenté leur vision d'un futur où la frontière entre le réel et le virtuel serait de plus en plus ténue et révélé leurs desseins de concevoir des interfaces reliant les hommes et les machines pour, un jour peut-être, pouvoir communiquer par la pensée et entendre via l'épiderme. Les différentes conférences ont également donné à voir les fonctionnalités et les outils qui seront déployés dans les prochains mois sur toutes les applications du groupe, esquissant en creux l'avenir de Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp.

De la réalité augmentée partout via l'appareil photo des smartphones

Mark Zuckerberg veut faire de Facebook la première plateforme grand public de réalité augmentée. Il mise pour cela sur l'appareil photo des smartphones et sur son ensemble d'applications dont les fonctionnalités ont été recentrées ces derniers mois autour de la caméra des téléphones. L'intégration des "stories" de Snapchat dans toutes les applications du groupe en atteste. 

La réalité augmentée consiste à intégrer des éléments virtuels dans l'environnement réel
La réalité augmentée consiste à intégrer des éléments virtuels dans l'environnement réel
Crédit : Facebook

Le fondateur de Facebook a annoncé le lancement de la plateforme "Camera Effect" pour que les développeurs puissent concevoir des effets pour la caméra de Facebook et offrir de nouveaux outils animés aux utilisateurs des applications (filtres, cadres photos interactifs, masques animés). De nouvelles expériences consistant à intégrer des objets virtuels dans l'environnement réel devraient bientôt voir le jour sur ces plateformes.

Brouiller les frontières entre le réel et le virtuel

Avant de faire de la réalité augmentée la nouvelle priorité de son agenda, Facebook avait beaucoup investi dans la réalité virtuelle, notamment à travers le rachat d'Oculus, start-up pionnière en la matière, pour 2 milliards de dollars en 2014. Pour Mark Zuckerberg, l'avenir de cette technologie passe par une application sociale. Un pari osé tant la réalité virtuelle est excluante par nature : elle nécessite de porter un casque et de se couper du monde réel. 

À lire aussi

Le boss de Facebook a présenté Facebook Spaces, sa première application de réalité virtuelle. Avec un casque Oculus Rift à 600 euros et un ordinateur surpuissant à 900 euros, elle permet de retrouver ses amis, matérialisés par des avatars en 3D aux faux airs des Mii de la Wii et de se téléporter avec eux dans des décors virtuels et ludiques. Il est possible de lancer des activités, de visionner des photos, de lancer des chats vidéos et même de faire des selfies virtuels. Second Life n'est plus très loin. 

Crédit :

À terme, Facebook souhaite mélanger la réalité virtuelle et la réalité augmentée dans ce qu'il appelle l'informatique virtuelle afin de transcender le temps et l'espace pour connecter les hommes d'une nouvelle manière, très certainement par le biais d'une paire de lunettes affichant des images superposées en temps réel.

Des projets dans la télépathie

Building 8, la division innovation secrète de Facebook, a levé le voile sur ses premiers projets visant à développer de nouvelles plateformes de communications entre l'homme et la machine. La première d'entre elle consiste à connecter le cerveau à une interface pour lui permettre de communiquer par télépathie. Facebook espère pouvoir créer un système capable de taper 100 mots par minute sur un clavier rien qu'avec la pensée. Un rythme cinq fois plus soutenu que l'exécution humaine actuelle.

On ignore pour l'instant les capacités de réelles de Facebook en la matière. Le réseau social s'est d'ailleurs voulu rassurant en expliquant qu'il ne s'agit pas de décoder les pensées des utilisateurs mais de leur permettre de partager certaines d'entre elles plus facilement. Facebook rejoint un secteur déjà investi par Elon Musk et plusieurs milliardaires de la Silicon Valley désireux de ne pas laisser l'intelligence artificielle prendre place au sommet de la chaîne alimentaire.

Les entreprises et les marques mieux exposées dans Messenger

Messenger connaît aussi son lot de nouveautés avec des fonctionnalités permettant de "découvrir plus facilement les marques et les entreprises présentes" dans l'application, explique Facebook. L'occasion de passer la vitesse supérieure dans la monétisation du service. Cela passe par une intégration renforcée des chatbotsces logiciels nourris à l'intelligence artificielle capables de discuter avec des humains via le chat Messenger. 

Un onglet "Découvrir" permettra aux utilisateurs de retrouver tous les bots à travers des catégories comme les bots utilisés récemment, les plus populaires et une section recherche. Plusieurs entreprises françaises vont inaugurer leur bot (Voyages SNCF et Meetic notamment). Et les applications Spotify et Apple Music vont permettre aux utilisateurs de partager plus facilement des morceaux sans quitter l'interface de l'application.

Dans le même temps, Facebook va donner plus de place à son assistant personnel M dans Messenger. Ce dernier aura accès à de nombreux services, par l'intermédiaire des bots des entreprises, et permettra d'effecteur différentes actions sans quitter une conversation. "Si votre discussion tourne autour de l'organisation d'un déjeuner, M vous proposera de passer commande pour vous", explique Facebook. À vous de voir si vous voulez le laisser prendre de telles initiatives.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/