1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Pratiques trompeuses et pochettes surprises : pourquoi des associations veulent réguler les jeux vidéo
2 min de lecture

Pratiques trompeuses et pochettes surprises : pourquoi des associations veulent réguler les jeux vidéo

Des associations européennes appellent à réguler le secteur pour interdire les pratiques incitant les utilisateurs à dépenser d’importantes sommes d’argent pour accéder à des contenus supplémentaires dans les jeux vidéo.

Les joueurs de FIFA peuvent obtenir des joueurs améliorés en achetant des packs dans le mode FUT
Les joueurs de FIFA peuvent obtenir des joueurs améliorés en achetant des packs dans le mode FUT
Crédit : EA Sports
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Haro sur l’industrie du jeu vidéo. Une coalition d’associations de consommateurs appelle les autorités à mettre en place une stricte et efficace régulation du secteur. Dans le viseur de l’UFC-Que Choisir et de ses homologues européennes, les pratiques trompeuses visant à inciter les utilisateurs, souvent très jeunes, à dépenser d’importantes sommes d’argent dans des achats in-game pour accéder à des contenus supplémentaires.
 
Les associations visent particulièrement les "loot boxes", ou "pochettes surprises", intégrées dans de nombreux jeux et que les joueurs sont incités à acheter sans en connaître le contenu pour progresser dans leurs parties. Ces coffres à butin présentés sous la forme de "packs" sont par exemple très prisés des joueurs du mode FIFA Ultimate Team désireux d’obtenir des cartes de joueurs améliorés pour composer l’équipe la plus compétitive dans les compétitions en ligne. Dénoncé par l’UFC-Que Choisir dès 2017, ce système dit "pay-to-win" s’est imposé au fil des ans comme la principale source de revenus pour certains éditeurs, comme l’éditeur américain Electronics Arts Games (FIFA, Battlefield, Les Sims).

Un système de paiement en deux étapes pour oublier la valeur réelle des contenus additionnels

Les associations reprochent aux géants du jeu vidéo de manquer à plusieurs obligations de la réglementation européenne en n’affichant pas le prix réel de ces pochettes surprises. Pour acquérir ces objets, les joueurs doivent d’abord déposer de l’argent en achetant une quantité définie de monnaie virtuelle. Le prix des éléments virtuels est ensuite seulement indiqué en crédits numériques. "Tout est organisé pour faire oublier au consommateur le prix du contenu qu'il paye", regrette ainsi l’UFC-Que Choisir, qui met en demeure l’éditeur Electronic Arts Games "d'afficher en euros les prix des contenus qu'il vend dans ses jeux vidéo".

Plus largement, les associations estiment que le marché européen du jeu vidéo, en plein essor avec 500 millions d’utilisateurs réguliers, ne bénéficie pas d’une réglementation suffisamment protectrice alors même que la plupart des joueurs sont jeunes ou adolescents. "L'UFC-Que Choisir et ses homologues européens exigent une réglementation plus stricte passant notamment par l'interdiction des designs trompeurs, l’instauration de protections supplémentaires pour les mineurs ainsi que la transparence des transactions", peut-on lire dans le communiqué publié ce 1er juin. 

Les "pochettes surprises" sont déjà interdites dans plusieurs pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas. L’Union européenne impose depuis 2020 aux éditeurs de signaler lorsque leurs jeux contiennent de tels éléments. La coalition estime que les ventes de ces contenus numériques ont généré plus de 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour les éditeurs en 2020.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.