1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Pourquoi une plainte a été déposée contre WhatsApp ?
2 min de lecture

Pourquoi une plainte a été déposée contre WhatsApp ?

Le Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc) a déposé une plainte auprès de la Commission européenne contre WhatsApp pour "violations des droits des consommateurs européens".

le Bureau européen des unions de consommateurs porte plainte contre Whatsapp auprès de la Commission européenne
le Bureau européen des unions de consommateurs porte plainte contre Whatsapp auprès de la Commission européenne
Crédit : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Céline Morin & AFP

Au début de l’année, WhatsApp – qui appartient à Facebook depuis 2014 – annonçait à ses utilisateurs vouloir modifier ses conditions d’utilisation. À l’origine prévues début février, et repoussées au 15 mai face à la pression des utilisateurs, ces mises à jour qui concernent tout de même près de 2 milliards d’utilisateurs font débat. Le Bureau européen des unions de consommateurs, dont fait partie notamment l’UFC-Que choisir, interpelle la Commission européenne sur ces changements, jugés "ni transparents ni compréhensibles pour les utilisateurs". 

"La mise à jour n'a pas d'impact sur la confidentialité des messages", expliquait Facebook lors de la mise en place de ces nouvelles conditions. Elles concernent en réalité la monétisation des données. Avant ces changements, les utilisateurs pouvaient refuser de transmettre les données collectées par WhatsApp. Mais cela est désormais obligatoire : autrement dit, toutes les informations de profil (nom, prénom, adresse IP, numéro de téléphone) permettent aux entreprises d’approcher plus facilement leurs clients. 

Des conditions d’utilisation "ni transparentes ni compréhensibles"

C’est donc vers la Commission européenne et le réseau européen des autorités en charge de la protection des consommateurs que le Beuc et 8 organisations membres se sont tournés pour porter plainte, dénonçant de "multiples violations des droits des consommateurs européens". Monique Goyens, directrice générale du Beuc, révèle : "depuis des mois, WhatsApp bombarde les utilisateurs de messages agressifs et répétés pour les forcer à accepter ses nouvelles conditions d'utilisation et sa politique de confidentialité". 

Selon les organisations à l’origine de la plainte, il est "impossible pour les consommateurs d'avoir une idée claire des conséquences des changements sur la protection de leur vie privée, notamment en ce qui concerne le transfert de leurs données personnelles vers Facebook et d'autres tierces parties". Monique Goyens ajoute même : "WhatsApp a été délibérément vague à ce sujet et les consommateurs seraient exposés à un traitement de leurs données de grande envergure sans consentement valable". 

À lire aussi

"Nous demandons aux autorités de prendre rapidement des mesures à l'encontre de WhatsApp pour s'assurer qu'il respecte les droits des consommateurs", réclament les organisations. Certains pays, tels que l’Allemagne notamment, ont déjà pris des mesures en empêchant Facebook d’utiliser les données des utilisateurs de l’application. 

Les instances saisies – Commission européenne et autorités chargées de la protection des consommateurs – doivent désormais déterminer si une enquête doit être ouverte

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/