1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. WhatsApp décale encore son calendrier : ce qu'il va finalement se passer à partir du 15 mai
3 min de lecture

WhatsApp décale encore son calendrier : ce qu'il va finalement se passer à partir du 15 mai

WhatsApp retarde encore l'application de ses nouvelles conditions d'utilisation. La messagerie de Facebook ne va pas couper dès le 15 mai les fonctionnalités de son application aux utilisateurs qui les refusent. Mais l'expérience sera progressivement dégradée au fil des semaines.

WhatsApp a dépassé le cap des 2 milliards d'utilisateurs
WhatsApp a dépassé le cap des 2 milliards d'utilisateurs
Crédit : Flickr
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste

Rarement la mise en oeuvre d'une nouvelle politique de confidentialité d'une application aura été sujet à autant de tâtonnement. Cinq mois après l'annonce initiale des nouvelles conditions de partage des données de WhatsApp avec sa maison-mère, Facebook vient d'à nouveau de décaler l'application stricte de la mise à jour. 

Annoncée début janvier avec une date butoir fixée au 8 février, cette réforme avait été décalée de plusieurs mois, au 15 mai, pour apaiser les protestations des utilisateurs mécontents du virage opéré par l'application. À cinq jours de l'échéance, Facebook a à nouveau lâché du lest, optant finalement pour une application progressive de ses nouvelles règles.

Contrairement au calendrier en vigueur jusqu'ici, Facebook ne coupera pas l'accès à certaines de fonctionnalités de WhatsApp le 15 mai si ses utilisateurs refusent les nouvelles conditions. Ces derniers pourront continuer à utiliser l'application durant quelques semaines avant de voir l'expérience se dégrader.

"Ces dernières semaines, nous avons affiché une notification sur WhatsApp afin de vous donner plus d'informations sur la mise à jour. Nous avons accordé à chacun du temps pour passer en revue ces informations. Toutefois, nous invitons les personnes qui n'en ont pas encore eu l'occasion à prendre connaissance de cette mise à jour et à l'accepter. Après une période de plusieurs semaines, le rappel destiné à ces personnes finira par devenir récurrent", indique WhatsApp.

À lire aussi

Une fois passé ce délai, laissé volontairement flou par l'entreprise américaine, l'application sera progressivement amputée de ses principales fonctionnalités jusqu'à devenir inutilisable si les utilisateurs n'acceptent pas la nouvelle politique.

Que va-t-il se passer à partir du 15 mai

En résumé, si vous refusez la mise à jour le 15 mai, voici ce qu'il devrait se passer : 

- Dans un premier temps, durant quelques semaines, vous pourrez continuer à utiliser WhatsApp comme aujourd'hui et vous verrez de temps en temps s'afficher une notification vous invitant à valider les nouvelles conditions lors de chaque ouverture de l'application.

- Dans un second temps, après ces quelques semaines, les notifications deviendront récurrentes. Il ne sera plus possible d'accéder à la liste des conversations. Il sera toujours possible de répondre à un message ou un appel entrant audio ou vidéo.

- Dans un troisième temps, après quelques semaines de fonctionnement limité, ces services ne seront plus accessibles. WhatsApp cessera d'envoyer des messages et des appels sur votre téléphone et deviendra une coquille vide.

WhatsApp va peu à peu dégrader son expérience pour les utilisateurs qui refusent ses conditions
WhatsApp va peu à peu dégrader son expérience pour les utilisateurs qui refusent ses conditions
Crédit : Facebook

Facebook rappelle néanmoins que les utilisateurs ont la possibilité d'exporter leurs conversations dans les paramètres de leur application. Ces derniers pourront aussi à tout moment décider de valider les nouvelles conditions pour retrouver l'intégralité des fonctionnalités du service.

Que changent les nouvelles conditions ?

Pour mémoire, ces nouvelles règles doivent permettre à Facebook de mieux monétiser WhatsApp. Jusqu'à présent, WhatsApp laissait la possibilité à ses 2 milliards d'utilisateurs de décider de transmettre ou non les données collectées par l'application à Facebook et ses différentes entités. La plateforme rend désormais ce partage obligatoire pour permettre aux entreprises utilisant des comptes WhatsApp Business de dialoguer plus facilement avec leurs clients.

Les données concernées par ces traitements sont des informations de profil, comme le nom, prénom, et le numéro de téléphone, l'adresse IP et les données relatives aux transactions réalisées via la messagerie. Mais pas les conversations, qui restent chiffrées de bout en bout, ni l'historique des appels ou leur localisation, comme le rappelle justement Facebook : "La mise à jour n'a pas d'impact sur la confidentialité des messages".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/