3 min de lecture Propulsé

Pourquoi il est incorrect de dire que des astéroïdes vont frôler la Terre

ÉCLAIRAGE - Des centaines d'astéroïdes vont croiser l'orbite de la Terre dans les prochaines décennies. Mais leur menace est à relativiser. Leur passage représente plutôt une opportunité pour la communauté scientifique.

Vue d'artiste de l'astéroïde "Bennu"
Vue d'artiste de l'astéroïde "Bennu" Crédit : Nasa
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Ces dernières semaines, les articles de presse aux titres alarmistes annonçant le passage d'astéroïdes sur le point de frôler la Terre se sont multipliés. Dernière illustration en date avec la visite du "Dieu du chaos" Apophis qui doit s'approcher à environ 30.000 kilomètres de notre planète le 13 avril 2029. Pour les experts, cependant, il est incorrect d'employer le verbe "frôler" pour évoquer de telles approches.

"Il faut calmer les gens, explique Patrick Michel à RTL.fr, astrophysicien directeur de recherche au CNRS. Je reçois beaucoup d'appels de gens paniqués avec ces histoires d'astéroïdes qui frôlent la Terre. Or, les astéroïdes ne frôlent pas la Terre. Ils passent près de la Terre mais ne lui font rien. En l'occurrence, c'est surtout la Terre qui les perturbe et modifie leur trajectoire", souligne-t-il.

La présence des astéroïdes dans le voisinage de la Terre est une menace à relativiser. "C'est un risque naturel. Certes, il n'est pas nul. Mais c'est le moins probable par rapport à tous ceux auxquels on a affaire, tels que les tsunamis ou les tremblements de terre, poursuit Patrick Michel. Lorsqu'il se produit, selon la taille de l'objet, il a de grandes conséquences. Mais il a un avantage, c'est qu'on peut le prévenir avec des moyens raisonnables, ce qui n'est pas le cas d'un tsunami".

Les astéroïdes menaçants en cours de recensement

Ces dernières années, la communauté scientifique a accru ses efforts pour recenser la population d'astéroïdes géocroiseurs naviguant à proximité de notre planète et croisant son orbite. Ils sont listés dans ce tableau de la Nasa. "95% des objets de plus d'un kilomètre de diamètre sont connus. Pour l'instant, il n'y en a aucun qui nous menace. La fréquence d'impact de ces objets est de l'ordre de tous les 500.000 ans", explique Patrick Michel. Plus le diamètre des astéroïdes est important, plus leur fréquence de passage est faible, car ils sont moins nombreux.

À lire aussi
La sonde Osiris-Rex doit récolter des matériaux à la surface de l'astéroîde Bennu espace
La sonde Osiris-Rex a réussi sa manoeuvre sur l'astéroïde Bennu

"Aujourd'hui, on essaie de faire l'inventaire de tous les objets d'au moins 140 mètres de diamètre, continue l'astrophysicien. C'est le seuil de catastrophe régionale, c'est-à-dire que peu importe où il tombe, il touchera des zones habitées car l'énergie délivrée à l'impact est très grande. On connaît entre 20 et 30% d'entre eux. L'inventaire devrait être complété d'ici quelques décennies. Mais les fréquences d'impact jouent pour nous aussi car elles sont de l'ordre de tous les 10.000 ou 15.000 ans".

Chaque approche est une opportunité scientifique

Lorsqu'un astéroïde croise l'orbite de la Terre, il représente une opportunité pour la communauté scientifique de glaner de nouvelles informations sur leur composition et leur réaction aux sollicitations externes. "Ils nous renseignent sur les premières phases de la formation des planètes car contrairement à elles, qui ont grandi et chauffé, ils ont gardé leur petite taille et leur composition initiale, indique Patrick Michel. Et toutes les informations que l'on va acquérir sur eux vous nous permettre de nous préparer au cas où l'un d'entre eux nous arriverait dessus".

De nombreux programmes traquent les astéroïdes pour évaluer la menace qu'ils représentent pour la Terre. De futures missions vont être menées par la Nasa et l'agence spatiale européenne pour vérifier s'il est possible de dévier un objet qui se dirigerait vers notre planète.

"Un projectile va être lancé en octobre 2022 sur l'astéroïde Dydimos pour mesurer la variation de sa trajectoire, précise Patrick Michel. Et deux missions de retour sur Terre dans les prochains mois avec des échantillons des astéroïdes Bennu et Ryugu vont nous apporter de nouvelles informations qui nous permettront de nous préparer au cas où un astéroïde nous arriverait dessus".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Astéroïdes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants