1 min de lecture Augmenté

Des ondes cérébrales détectées dans des cerveaux cultivés in vitro

Pour la première fois, des scientifiques ont découvert dans des cerveaux développés in vitro à partir de cellules souches une activité électrique comparable à celle des humains.

Une vue du cerveau (illustration)
Une vue du cerveau (illustration) Crédit : DR
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Benjamin Hue

Et si l’homme était capable de créer un cerveau de toutes pièces ? Le fantasme, qui a fait le succès de Frankenstein, fait froid dans le dos. Il n'a jamais semblé aussi près de se concrétiser. Pour la première fois, des scientifiques américains travaillant sur des mini-cerveaux en laboratoire ont réussi à créer une activité électrique

Les résultats ont été présentés pour la première fois lors d'une conférence en novembre dernier par les chercheurs de l'université de Californie à San Diego. Ils font désormais l'objet d'une étude publiée dans la revue Cell Stem Cell.

La première étape consistait à générer des mini-cerveaux de quelques millimètres. Les chercheurs savent le faire à partir de cellules souches, des cellules qu’il est possible de reprogrammer pour fabriquer n’importe quel organe que l’on appelle alors un organoïde. 

La nouveauté réside dans le fait que les chercheurs ont détecté une activité électrique dans ces cerveaux comparable à celle d'un véritable cerveau humain. Les premières ondes ont été mesurées au bout de deux mois. Les signaux étaient rares et conservaient une même fréquence. Mais ils ont continué à croître au fil du temps, se produisant à différentes fréquences et à intervalles plus réguliers. Les chercheurs ont comparé les courbes de développement de ces mini-cerveaux avec celles de bébés prématurés. Elles étaient similaires.

À lire aussi
L'ordinateur quantique promet de réaliser des calculs beaucoup plus rapidement que l'informatique actuelle. Augmenté
Qu’est-ce que la "suprématie quantique" que Google prétend avoir atteint ?

Cette découverte pourrait aider à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain et le développement de ses maladies, comme l'épilepsie ou l'autisme. Elle pourrait permettre de développer de nouveaux traitements. Mais elle pose aussi des questions éthiques. Les chercheurs pensent que ces organoïdes de cerveau ne sont pas conscients et qu’ils ne souffrent pas car ils ressemblent à ceux des prématurés.  Mais ils n'ont pas encore réussi à le prouver.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Découverte scientifique Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants