4 min de lecture Connecté

PC, écouteurs, montres... Huawei continue d'innover dans les objets connectés

Huawei a présenté mardi ses dernières nouveautés, dont un PC ultra léger et des montres et des écouteurs taillés pour concurrencer l'Apple Watch et les AirPods. Sous pression dans le mobile, le géant chinois mise sur les objets connectés pour développer son écosystème.

La Watch Fit se situe à mi-chemin entre la montre connectée et le traqueur d'activité
La Watch Fit se situe à mi-chemin entre la montre connectée et le traqueur d'activité Crédit : Huawei
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Huawei n'a pas dit son dernier mot. Pendant que le monde de la tech avait les yeux rivés vers la Californie, où se profilait la keynote de rentrée d'Apple, la firme de Shenzhen présentait ses dernières nouveautés à la presse française lors d'un événement organisé à Paris, mardi 15 septembre. 

Comme Apple, Huawei n'a pas dévoilé de smartphone ces jours-ci. Mis en difficulté dans la téléphonie par l'interdiction d'utiliser Android et les services de Google, le géant technologique chinois mise aujourd'hui sur les objets connectés pour maintenir sa croissance. 

Huawei affirme que sa part de marché dans le mobile n'a pas trop faibli en France pour l'instant, seulement en légère baisse, à 18% au premier trimestre contre 18,3% l'an passé. Un statu quo notable dans le contexte des sanctions américaines et des réticences qu'a pu susciter chez les consommateurs le retrait d'Android de ses téléphones.

Inventer une nouvelle vie sans Google dans les smartphones

Mais le groupe s'attend à vivre des prochaines heures difficiles. L'embargo américain impacte son approvisionnement et le lancement de ses prochains fleurons, la gamme Mate 40, pourrait être retardé de plusieurs semaines. La priorité du constructeur est désormais de rassurer ses clients sur les prochaines évolutions de l'interface de ses téléphones et d'esquisser une nouvelle voie sans Google. 

À lire aussi
Le Vivo X51 5G promet de révolutionner les prises de vue vidéo grâce à sa stabilisation magnétique Connecté
La marque chinoise Vivo se lance en France avec 4 smartphones

"La prochaine étape, c'est l'interface EMUI 11 (la surcouche logicielle maison de Huawei, Ndlr) qui va permettre toutes les mises à jour et d'avoir le même niveau de sécurité et une expérience équivalente à ce que connaissent les consommateurs aujourd'hui", assure à RTL.fr, Stéphane Curtelin, directeur marketing du constructeur en France. 

Sans accès anticipé au code source d'Android 11, EMUI 11 pourrait s'appuyer dans un premier temps sur une base Android 10 puis intégrer progressivement les fonctions d'Android 11 lorsque la version open source sera déployée.

L'autre piste explorée par Huawei pour limiter la casse se nomme Petal Search. Pour contourner l'absence du magasin d'applications d'Android, le constructeur a développé cet outil qui permet de télécharger depuis la page d'accueil de ses téléphones lnstagram, Facebook, Google Maps et les applications américaines les plus populaires qui ne sont pas disponibles dans son magasin d'applications AppGallery. 

Installé dans les derniers smartphones de la marque, la série P40 lancée au printemps, Petal Search aurait reçu un très bon accueil de la part des consommateurs, affirme Huawei, qui prend pour preuve la présence du P40 Lite parmi les 20 smartphones les plus vendus en France ces dernières semaines.

Leader de la 5G, Huawei a également développé son propre système d'exploitation en open source, HarmonyOS, qui a vocation à équiper ses smartphones d'ici fin 2021 mais aussi à interconnecter tous ses objets connectés après l'avènement du nouveau réseau mobile. "L'idée est d'inventer le premier système d'exploitation dédié à cette nouvelle ère de l'Internet des objets", résume Stéphane Curtelin.

Des produits taillés pour concurrencer Apple

En attendant de connecter les objets du monde entier, Huawei aborde la rentrée avec la ferme intention d'accélérer dans le secteur des "wearables", les objets connectés à porter sur soi, un secteur où ses ventes seraient en hausse de 45% en France par rapport à l'année dernière. La marque va commercialiser dans les prochaines semaines plusieurs produits et accessoires pour séduire les consommateurs français.

Huawei mise d'abord beaucoup sur ses nouveaux écouteurs intra-auriculaires haut de gamme Freebuds Pro. Dotés d'un système d'annulation de bruit à trois niveaux, ils sont capable de s'adapter à différents types d'ambiance pour réduire les bruits environnants ou amplifier le son des voix selon le contexte. Commercialisés à 200 euros, ils ont clairement vocation à jouer sur les plates-bandes des AirPods d'Apple. Huawei apporte aussi la réduction de bruit à ses écouteurs tour de cou FreeLace vendus 129 euros.

Les Freebuds Pro proposent plusieurs niveaux de réduction du bruit
Les Freebuds Pro proposent plusieurs niveaux de réduction du bruit Crédit : RTL

Huawei lorgne également le marché des montres connectées, toujours largement dominé par l'Apple Watch. Comme Apple, le géant chinois propose deux nouvelles montres à la rentrée. 

La Watch Fit est taillée pour le jeune public avec un prix accessible (130 euros), des coloris pop, 10 jours d'autonomie et un grand cadran rectangulaire personnalisable. Elle se positionne surtout comme un traqueur d'activité avec des notifications limitées, un suivi ludique des activités sportives et la surveillance du rythme cardiaque, du sommeil et de la saturation en oxygène.

Plus premium, la Watch GT2 Pro présente une apparence plus proche des standards horlogers avec un boîtier en titane et un verre saphire montés sur un bracelet en cuir ou en plastique. Elle va aussi plus loin dans le suivi des activités sportives avec plus de 100 sports reconnus (dont le golf ou le ski), un nouveau capteur de fréquence cardiaque et un oxymètre Sp02. Elle se recharge sans-fil et promet jusqu'à deux semaines d'autonomie. Le prix est au diapason, 299 euros.

Le Matebook X pèse seulement un kilo et fait 13,6 mm d'épaisseur
Le Matebook X pèse seulement un kilo et fait 13,6 mm d'épaisseur Crédit : RTL

Huawei veut aussi renforcer sa position dans les ordinateurs portables. Lancée il y a deux ans, cette jeune division aurait connu une croissance multipliée par dix au premier semestre, selon la marque qui ne souhaite pas s'arrêter en si bon chemin. 

Au début du mois d'octobre, les consommateurs français vont pouvoir découvrir le MateBook X (1499 euros), la dernière version de l'ordinateur portable ultra léger (à peu près 1 kg) sous Windows 10 et Intel Core i5 (10e génération) du groupe, qui a la particularité de dissimuler sa caméra dans une touche du clavier pour ne pas obstruer son écran intégral 3K aux bordures ultra fines. 

En milieu de gamme, le MateBook 14 entend de son côté bousculer les leaders du secteur avec sa polyvalence et sa grande endurance et son prix agressif de 899 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Huawei Conso pratique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants