1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Les AirTags d'Apple peuvent-ils être utilisés pour espionner quelqu'un ?
3 min de lecture

Les AirTags d'Apple peuvent-ils être utilisés pour espionner quelqu'un ?

Apple a mis en place plusieurs restrictions pour éviter que ses balises Bluetooth ne soient utilisées à des fins malveillantes. Mais ces garde-fous ne sont pas tous encore suffisants.

Les AirTags sont des balises Bluetooth qui permettent de retrouver facilement ses objets
Les AirTags sont des balises Bluetooth qui permettent de retrouver facilement ses objets
Crédit : Apple
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Apple a lancé le 30 avril ses fameux AirTags, des petites balises à glisser au plus près de vos objets personnels pour les retrouver facilement grâce à votre iPhone. Disponibles au prix de 35 euros, ces trackers Bluetooth sont conçus pour tirer parti du maillage du réseau Find My constitué par les centaines de millions d’appareils Apple en circulation aux quatre coins de la planète. 

L’idée est d’envoyer au propriétaire de l’iPhone rattaché à un AirTag sa dernière position connue via le signal Bluetooth capté par les autres appareils de la firme américaine passant à proximité.

Avec les AirTags, Apple fait entrer un système de tracking déjà proposé par l’entreprise américaine Tile ou le français Wistiki dans une autre dimension à la faveur de son vaste écosystème d'appareils. Mais ces petits accessoires pourraient s’avérer problématiques s’ils sont utilisés à des fins de surveillance. 

Que se passe-t-il si on glisse un AirTag dans mes affaires ?

Apple assure qu’il n’a conçu les AirTags que pour suivre des objets et non pas des humains et des animaux. La firme de Cupertino a mis en place un certain nombre de limitations pour prévenir toute forme d’espionnage. 

À lire aussi

Apple a fait en sorte que l’on ne puisse pas glisser un AirTag dans les affaires d’une personne à son insu. Si cette dernière possède un iPhone, elle recevra une notification lui indiquant qu’un AirTag inconnu se situe à proximité et peut voir sa position. Elle pourra alors le faire sonner pour le trouver, accéder à l’historique des positions où la balise l’a suivie (pour avoir une idée de l’endroit où elle a pu lui être associée) et enfin suivre les indications pour le désactiver. 

Si la personnes utilise un appareil Android, comme la majorité des propriétaires de smartphone, Apple a prévu de faire sonner le AirTag pour qu’il soit repéré. Mais il faut pour cela que la balise s’éloigne de son propriétaire durant plus de trois jours

Beaucoup d’observateurs ont regretté que ce délai soit si long car il rend possible une surveillance par un conjoint ou un proche, qui pourrait retirer la balise avant la fin des 72 heures pour remettre les compteurs à zéro et la cacher à nouveau secrètement par la suite. 

Dans l'éventualité où ils seraient utilisés à de mauvaises finalités, les restrictions inhérentes à la conception des Airtags limitent les possibilités de stalking des personnes.

Pas un dispositif de suivi en temps réel

Les AirTags ne sont pas un dispositif de suivi en temps réel. De la même manière qu’un iPhone ou un Mac sur l’application Localiser, la position des balises n’est actualisée que lorsqu’elles bornent avec d’autres appareils Apple et l’opération prend plusieurs minutes à chaque fois. Cela permet de retrouver un objet perdu, dont l’emplacement a vocation à se stabiliser à un moment donné, mais pas de suivre une personne ni même un animal à la trace. En outre, il n’est pas possible d’accéder à l’historique des positions d’un AirTag. Seule la personne qui retrouve un AirTag inconnu peut le faire.  

Malgré ces précautions, le risque zéro n'existe pas. Et certaines personnes auraient raison de se méfier de ce nouvel objet à l'avenir, au même titre que des GPS sportifs ou des trackers pour animaux qui peuvent aussi être détournés. Interrogé sur les limites de son dispositif anti-suivi des personnes pour les smartphones Android, Apple a indiqué à la presse américaine que le délai de 3 jours nécessaire avant qu’un AirTag inconnu ne signale sa présence pourrait être revu à la baisse lors d’une prochaine mise à jour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/