2 min de lecture Apple

Pourquoi l'Europe attaque Apple dans la musique en streaming

Bruxelles estime que le géant américain fausse la concurrence dans la musique en ligne en usant de pratiques déloyales sur son magasin d'applications afin de favoriser son application Apple Music au détriment de ses rivaux.

Apple est accusé de favoriser Apple Music au détriment de ses rivaux à travers le modèle économique de son App Store
Apple est accusé de favoriser Apple Music au détriment de ses rivaux à travers le modèle économique de son App Store Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est une première défaite pour Apple dans la défense du modèle économique de l'App Store, son magasin d'applications, dont certaines pratiques sont dans le viseur des autorités antitrust des États-Unis, de l'Union européenne et du Royaume-Uni. 

La Commission européenne a annoncé ce vendredi 30 avril qu'elle allait poursuivre l'entreprise américaine pour abus de position dominante après une plainte déposée en 2019 par l'entreprise suédoise Spotify. 

Le leader mondial du streaming accuse Apple d'utiliser son App Store de façon déloyale afin de promouvoir son application Apple Music au détriment des applications de streaming concurrentes.

"Apple prive les utilisateurs d'alternatives moins onéreuses"

La Commission reproche à Apple d'imposer les développeurs d'application de recourir à son système de paiement intégré pour que leurs services soient présents sur la plateforme. Ce dispositif prévoit le prélèvement d'une commission de 15 à 30% sur les abonnements qui amènent les rivaux à Apple Music à augmenter leurs prix. Bruxelles déplore aussi le fait qu'Apple empêche ses rivaux d'informer leurs utilisateurs des tarifs plus abordables qui sont proposés directement sur leurs sites et de les rediriger vers ces offres. 

À lire aussi
Union européenne
Conférence sur l'avenir de l'Europe : Macron défend une UE plus agile

"En fixant des règles strictes sur l'App Store qui désavantagent les services concurrents de musique en ligne, Apple prive les utilisateurs d'alternatives moins onéreuses et fausse la concurrence. Elle le fait en prélevant des commissions élevées sur chaque transaction effectuée via les applications rivales", a sougliné la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.

De son côté, Apple a toujours défendu la commission prélevée dans l'App Store en assurant qu’elle lui permettait de maintenir certains standards de qualité. La firme de Cupertino estime que la démarche de son rival est purement financière et qu'il souhaite profiter des avantages de l’App Store, qui lui a  permis de devenir le premier service de streaming, sans y apporter aucune contribution

D'autres enquêtes ouvertes dans le monde

Apple aura l'occasion de défendre sa position, mais aussi de proposer des réponses aux reproches formulés, avant que l'UE ne rende un verdict final, pouvant aller jusqu'à des amendes ou à l'obligation de changer certaines de ses règles.

Le groupe technologique est confronté à la rébellion croissante d'entreprises du monde entier face aux conditions d'utilisation de l'App Store, sa plateforme de téléchargement de logiciels pour ses terminaux informatiques et mobiles. Les autorités de la concurrence américaine, britannique et sud-coréenne, s'intéressent également à la question.

Cette affaire intervient au moment où Apple se prépare à une bataille épique avec Facebook sur sa nouvelle politique visant à mieux protéger les données personnelles des utilisateurs d'iPhone. L'affaire est une des quatre ouvertes l'année passée par la Commission européenne contre Apple.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Apple Spotify Fil Futur
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants