2 min de lecture Espace

Le jour où les États-Unis ont retrouvé un accès autonome à l'espace

Le 30 mai dernier, une fusée américaine a décollé depuis le sol américain en direction de l'ISS avec deux astronautes américains à son bord. La fin d'un embarras national au pays des missions Apollo.

Vue du lancement de la mission Crew Demo 2 de SpaceX et de la Nasa
Vue du lancement de la mission Crew Demo 2 de SpaceX et de la Nasa Crédit : Nasa
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Trois jours après avoir dû prendre son mal en patience en raison d'une météo capricieuse, l'Amérique pouvait enfin crier victoire. Il était 15 heures passées d'une vingtaine de minutes, ce samedi 30 mai, quand une fusée Falcon 9 de SpaceX a allumé ses moteurs pour s'élever dans le ciel au-dessus du centre spatial Kennedy, en Floride.

Pour la première fois depuis la retraite de la navette spatiale en 2011, un équipage américain venait de décoller depuis le sol américain à bord d'une fusée américaine opérée par une entreprises américaine pour le compte de l'agence spatiale américaine. Le retour de l'indépendance spatiale des Etats-Unis sous les yeux de Donald Trump.

Suivie dans le monde entier, cette mission historique à plus d'un titre - il s'agissait aussi du premier vol habité commercial de SpaceX -  signait la fin d'une longue période de disette pour les Etats-Unis. Neuf années durant lesquelles la Nasa a dû s'en remettre aux Russes et leurs coûteuses capsules Soyouz pour transporter ses astronautes vers l'ISS, moyennant des dizaines de millions de dollars par siège. Un embarras national au pays des missions Apollo.

Pour retrouver un accès autonome à l'espace, prérequis indispensable à un retour sur la Lune et une expédition vers Mars, la Nasa est passée par deux entreprises privées, SpaceX et Boeing, fortement subventionnées pour développer les nouveaux vaisseaux américains. Ces derniers ont la particularité d'être réutilisables et donc plus abordables. Une fois détaché, le premier étage de la fusée revient s'amarrer sur une embarcation en mer pour être réutilisés, une façon radicale d'amortir le coût d'usage.

À lire aussi
espace
La Nasa découvre une "super-Terre" de plus de 10 milliards d'années

Après 19 heures de voyage, Doug Hurley et Robert Behnken, deux vétérans américains des vols spatiaux, ont finalement rejoint l'ISS située à 400 kilomètres de la Terre avant de repartir en direction de la Terre où ils ont atterri sans encombre, validant du même coup le système Crew Dragon qui a pu assurer son premier vol opérationnel dès le mois d'août pour le compte de la Nasa afin de relever un équipage de l'ISS. En 2021, SpaceX doit lancer encore deux autres vols habités pour la NASA, dont un au printemps avec le Français Thomas Pesquet, ainsi que quatre missions de ravitaillement cargo d'ici le premier trimestre 2022. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Propulsé SpaceX
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants