2 min de lecture Fil Futur

Irons-nous, un jour, tous passer nos vacances dans l'espace ?

FACT CHECKING - Ce lundi 7 juin, Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a annoncé qu’il participerait au premier vol touristique dans l’espace. Aujourd’hui une lubie de milliardaires, certains pensent que les vacances dans l’espace pourraient se démocratiser. Qu'en est-il vraiment ?

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Irons-nous, un jour, tous passer nos vacances dans l'espace ? Crédit Image : Handout / BLUE ORIGIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Charline Vergne

Il l’a annoncé ce lundi 7 juin sur son compte Instagram. Jeff Bezos quittera son poste de PDG d’Amazon le 5 juillet et décollera pour l’espace quinze jours plus tard. Un pot de départ peu banal !

Il décollera à bord d’une fusée Blue Origin, entreprise privée spatiale qui appartient à.. Jeff Bezos lui-même. Avec deux autres personnes, il volera jusqu'à 100 kilomètres au-dessus de nos têtes et verra la courbure de la Terre. En tout, dix minutes de voyages pour la modique somme de 2,8 millions de dollars. Le montant de l’enchère de la troisième place est encore disponible, jusqu’au 12 juin. L’argent sera reversé à la fondation Blue Origin, pour les jeunes scientifiques.

Jeff Bezos se fait plaisir, mais il y a encore mieux, et c’est bien sûr signé Elon Musk. En septembre prochain, devrait décoller la capsule Space dragon, avec quatre passagers à son bord, pour faire le tour de la Terre pendant quelques jours. Ce sera intégralement financé par un milliardaire américain, Jared Isaacman, qui a déboursé 55 millions pour chacun des quatre sièges qu’il a offert à d’autres personnes. Et puis il y a également Virgin Galactic, qui a déjà 600 personnes d'inscrites pour des vols suborbitaux. C'est 250.000 dollars le
billet.

Des tarifs que tout le monde ne peut pas se permettre

Voilà pourquoi il vaut mieux utiliser le terme "voyage" que "tourisme". Avec l’espace, on revient au temps où seuls les plus aisés pouvait découvrir le monde, avant la notion de  vacances, de l’invention du voyage accessible à tous et de la valise à roulettes… Donc, ça va se faire petit à petit, et pour l’instant, ça ne concerne que les riches, voire même très riches ; et notamment les futurs hôtels de l’espace, comme la société Axiom qui, en 2024, veut attacher un module à la station spatiale, là où se trouve Thomas Pesquet actuellement. Une sorte de bungalow de l’espace, dessiné par Stark. Il faudra au préalable suivre une formation de 15 jours, pour s’habituer au conditions. Même chose pour la station Voyager, un disque géant considéré comme un palace de luxe, prêt à accueillir 400 touristes avec jacuzzi intégré... Pour la somme de 5 millions de dollars, pour trois jours.

Un jour des vols low cost dans l'espace ?

À lire aussi
Monde
États-Unis : la cyber-attaque d'un opérateur d’oléoduc fait craindre une paralysie du pays

Des vols à bas coût un jour ? Sûrement, puisque le tourisme spatial intéresse les Russes, les Chinois et les Indiens. Et plus il y d’acteurs dans le domaine, moins ce sera cher. Pour le tourisme dit de masse, il faudrait plutôt parler de colonie de masse. Jeff Bezos imagine des cylindres géants, reproduisant la vie sur Terre, avec maisons et pelouses tournant autour de la Lune en... 2150. Il faudra donc attendre encore, avant que ce soit disponible sur Booking.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fil Futur Sciences Espace
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants