2 min de lecture Propulsé

De l'oxygène fabriqué sur Mars : à quoi va servir cette avancée ?

Le rover de la Nasa a réussi à transformer du dioxyde de carbone en oxygène sur Mars. Une avancée majeure pour l'exploration de la planète rouge.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
De l'oxygène fabriqué sur Mars : à quoi va servir cette avancée ? Crédit Image : AFP / NASA / JPL | Crédit Média : Sophie Joussellin / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Benjamin Hue

C'est l'information de la nuit dans la conquête de l'espace. La Nasa a annoncé que son rover martien Perseverance est parvenu à transformer le dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère de Mars en oxygène. Une première historique sur une autre planète et une nouvelle prouesse à l'actif de la mission Mars 2020 après le vol de l'hélicoptère Ingenuity il y a quelques heures. 

La démonstration a eu lieu ce mardi 20 avril. Le petit chimiste qui a réalisé cet exploit s'appelle Moxie, pour "Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment". Il s'agit d'un des sept outils embarqués par Persévérance.

Cette boîte dorée bourrée d'électronique de la taille d'une batterie de voiture située à l'avant du rover a utilisé de l'électricité et de la chimie pour scinder les molécules de CO2 et produire de l'oxygène d'un côté et du monoxyde de carbone de l'autre. 

Moxie a pu ainsi fabriquer 5 grammes d'oxygène par heure. Un volume suffisant pour faire respirer un homme pendant une dizaine de minutes. Les ingénieurs vont mener de nouveaux tests pour améliorer ce rendement. Ils pensent pouvoir aller jusqu'à 10 grammes par heure.

Un procédé capital pour les futures explorations

À lire aussi
Propulsé
La fusée chinoise va retomber sur Terre dans la nuit de samedi à dimanche

Évidemment, ce n'est qu'un début. Mais Moxie ouvre bien des perspectives dans la conquête de Mars. La Nasa espère que de futures versions de cet outil expérimental pourront préparer le terrain à une exploration par des humains. Pas tout de suite mais dans plusieurs décennies. 

Ce processus pourrait d'abord être utilisé pour produire l'oxygène qui permettra à de futurs astronautes de respirer. Il en faut 700 grammes pour qu'un homme puisse respirer une journée entière. 140 fois le volume produit par Moxie.

Avec de l'oxygène, on peut aussi produire de l'eau. Et dans la conquête de Mars, cette production in situ serait aussi d'un grand secours pour permettre aux astronautes de revenir sur Terre sans avoir à embarquer avec eux l'immense quantité d'oxygène indispensable à la propulsion de la fusée

"L'oxygène permet de fabriquer un carburant qui permettrait à la fusée de revenir. Donc, il faudra produire beaucoup d'oxygène. On ne parle pas en grammes, mais en tonnes, voire en dizaines de tonnes. L'idée, si l'on veut rester longtemps sur les planètes, sera d'utiliser des ressources sur place", explique au micro de RTL l'astrophysicien Sylvestre Maurice, qui a participé à la conception de l'instrument SuperCam utilisé par Perseverance pour sonder les roches sur Mars.

Pour cela, selon les ingénieurs, il faudrait un Moxie géant, qui pèserait une tonne, contre 17 kilos aujourd'hui. Quand au Co² à transformer, il n'y a pas de risque de pénurie sur Mars : il représente 96% de l'atmosphère de la planète rouge.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Mars Fil Futur
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants